Le procès de la justice

Le procès de la justice, c'est un ouvrage publié en 2003 par Monsieur Jean François Burgelin, alors le plus haut procureur de France, et Maitre Paul Lombard, le célèbre avocat pénaliste. Les deux auteurs se sont livrés à une analyse critique des dysfonctionnements de la justice et proposé leurs solutions.

Une recherche Google sur la "critique de la justice" permet facilement de constater que "Les Français sont de plus en plus critiques de leur justice" .Un billet de blog publié sur Mediapart le 9 mai 2015 sur La Réalité des services judiciaires en France depuis + de 20 années= affirme que 'La France n’est plus un état de droit c’est un Pandémonium et ce n'est pas un euphémisme . Une recherche sur Mediapart avec les mots "indépendance procureur" conduit à une liste de 665 articles qui mettent en cause l'indépendance du Partquet.

Le droit de  critiquer  la justice est, comme l'a rappelé la Cour de Justice Européenne , un élément fondamental  de la liberté d'expression. Le droit du justiciable de critiquer le déroulement de la procédure qui le vise est un droit fondamental de la défense.  Comme tout justiciable Monsieur Fillon a donc parfaitement le droit de critiquer la justice.  Le fait qu'il soit candidat à la présidence de la république non seulement ne le prive pas de ce droit, mais au contraire le renforce doublement. Alors qu'il est évident que le déroulement de la procédure traduuit des dysfonctionnements manifestes de la justice  traduisant des carences institutionnelles et que le fondement même des poursuites démontre une violation des principes de séparation des pouvoirs, il y a la une atteinte au fonctionnement des institutions qu'il a le devoir de dénoncer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.