geraldholubowicz
Journaliste et chef de produit spécialisé en innovation éditoriale, j'étudie l'impact des médias synthétiques (deepfakes) sur la fabrique d'une culture visuelle numérique.
Abonné·e de Mediapart

35 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 mars 2022

geraldholubowicz
Journaliste et chef de produit spécialisé en innovation éditoriale, j'étudie l'impact des médias synthétiques (deepfakes) sur la fabrique d'une culture visuelle numérique.
Abonné·e de Mediapart

Un deepfake de Vlodomir Zelensky apparait sur les réseaux sociaux

Pour la première fois dans l’histoire des médias synthétiques, un deepfake est utilisé comme arme de démobilisation de forces armées. Si cette vidéo n’a pas atteint son objectif, elle laisse présager les futures applications dans d’autres types de conflits.

geraldholubowicz
Journaliste et chef de produit spécialisé en innovation éditoriale, j'étudie l'impact des médias synthétiques (deepfakes) sur la fabrique d'une culture visuelle numérique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le deepfake du président Ukrainien Vlodomir Zelensky appelant (faussement) l'armée à déposer les armes. On ignore qui est l'auteur du deepfake mais l'origine Russe ne fait aucun doute. © Journalisme Design

Deux semaines après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, un deepfake du président ukrainien, Vlodomir Zelensky, est diffusé sur les réseaux sociaux pour annoncer la reddition de l’Ukraine. Une première dans l’histoire des médias synthétiques. Si la source de la vidéo est pour le moment inconnue et pour tout dire difficilement identifiable, elle apparait clairement pro-Russe. Le deepfake en lui-même n’est particulièrement bien réalisé. Le corps est statique, le cou trop grand comparé à celui du vrai Zelensky et le visage toujours face caméra trahie par sa rigidité les mécaniques de manipulations employées pour réaliser des hypertrucages bon marché.

Si un regard attentif permet de détecter la supercherie, il n’est pas impossible que sous les obus de l’artillerie russe, au fond d’une cave ou entre deux détonations, la vidéo puisse créer une certaine confusion. Dans ce cas précis, le gouvernement avait prévenu à travers différentes campagnes sur les réseaux sociaux de l’imminence d’attaques de cyberpropagande. Elles ont très vite réagi à la publication du deepfake, Zelensky lui-même a posté une vidéo pour démentir les propos tenus dans l’extrait ci-dessous. Les médias occidentaux ont quant à eux rapidement identifié la supercherie. Mais le génie vient d’être libéré. Les deepfakes prennent désormais place dans le panthéon des techniques de propagande en temps de guerre et nul doute qu’ils seront réutilisé, plus tard, dans les mêmes fins. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal — Énergies
Une livraison d’uranium russe repérée à Dunkerque malgré la guerre en Ukraine
Mediapart a assisté mardi, sur le port du Nord, au déchargement de dizaines de conteneurs et de fûts de substances radioactives en provenance de Russie. C’est la première fois depuis février 2022 qu’une cargaison d’uranium naturel russe est photographiée en France. 
par Jade Lindgaard
Journal — Asie et Océanie
Xi Jinping, le pompier pyromane
L’atelier du monde est au bout du rouleau et dans toute la Chine, des protestations réclament la fin des mesures draconiennes de contrôle social décidées au nom de la lutte contre le Covid. Le numéro un chinois est pris au piège de sa politique autoritaire.
par François Bougon
Journal — Amériques
Pour Washington, la France est un allié énervant mais indispensable
Si la Chine reste la priorité des États-Unis, l’administration Biden a besoin d’une relation transatlantique forte et d’une Europe unie. La guerre en Ukraine sera ainsi au programme de la visite d’État d’Emmanuel Macron à Washington, qui débute mercredi 30 novembre.
par Maya Kandel

La sélection du Club

Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart