geraldholubowicz
Journaliste de formation, maintenant chef de produit spécialisé en innovation éditoriale, j'étudie l'impact des médias synthétiques (deepfakes) sur la fabrique d'une culture visuelle numérique.
Abonné·e de Mediapart

26 Billets

0 Édition

Billet de blog 23 mars 2021

Azusagakuyuki et son double masculin Zonggu

La jolie Japonaise fan de moto semble être un fantasme au pays du soleil levant. Beaucoup ont été trompés par l’imposture d’un quinquagénaire en quête de succès sur twitter. Retour (bref) sur cette petite révélation qui en dit un peu plus sur notre perception des médias synthétiques.

geraldholubowicz
Journaliste de formation, maintenant chef de produit spécialisé en innovation éditoriale, j'étudie l'impact des médias synthétiques (deepfakes) sur la fabrique d'une culture visuelle numérique.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’histoire semble un peu grosse pour être vraie, pourtant les Japonais ont découvert la supercherie à la télévision où une équipe de Getsuyou Kara Yofukashi (Sitting Up Late From Monday) a traqué le propriétaire du compte @azusagakuyuki 1.

Le motard d’une cinquantaine d’années, répondant au nom de Zonggu, avoue sans peine avoir utilisé l’application Faceapp et d’autres outils d’édition (surement Photoshop) pour modifier son apparence. Son objectif : gagner davantage de followers sur twitter. Le résultat a dépassé ses espérances puisque le compte grimpe désormais à plus de 20 000 followers.

Le deepfake @azusagakuyuki montre quelques problèmes d’alignement avec le visage de Zonggu au niveau des dents. D’autres photo présentent des artefacts autour du cou, des cheveaux et une inconsistance entre différentes parties du corps (bras d’homme poilus et visage de jeune femme)

Le deepfake @azusagakuyuki montre quelques problèmes d’alignement avec le visage de Zonggu au niveau des dents. D’autres photo présentent des artefacts autour du cou, des cheveaux et une inconsistance entre différentes parties du corps (bras d’homme poilus et visage de jeune femme)

D’après la BBC, les réactions de ses followers ont été plutôt positives et beaucoup ont salué le côté mignon de la démarche. Certains ont même commencé à suivre le compte après la révélation, faisant monter le compte de 19k à 25,1k followers. L’homme continue d’alimenter son compte, bénéficiant au passage de son quart d’heure de célébrité.

Un “catfish” qui soulève quelques questions

Le catfishing consiste à adopter une fausse identité en ligne afin de manipuler une victime ou de tirer un gain particulier 2. Cette pratique, définitivement passée du coté obscur de la force, n’est en réalité qu’un versant de la réalité de centaines de milliers d’internautes qui se réfugient derrière une identité de remplacement, un « moi » synthétique aux propriétés parfois diamétralement opposées aux leurs. On perçoit immédiatement les dangers de la pratique. N’importe quelle personnalité instable peut se faire passer pour ce qu’il n’est pas et exploiter les faiblesses de victimes crédules 3. Ici, la réception du public a été étonnamment bienveillante, la culture japonaise – plus permissive que la notre sur certains de ces sujets 4 – contribuant certainement à la normalisation de ce type de comportement.

Contrairement à certains, je ne rapprocherai pas cette histoire de celle de Raffaela Spone 5 dont l’usage avéré de deepfakes reste à établir. Le cas Zonggu permet néanmoins deux remarques.

L’accessibilité des outils de manipulation et de création de médias synthétique permet à certains utilisateurs de suffisamment se familiariser avec la technique et ses concepts pour en déceler une fonction utilitaire. Dans ce cas, masquer une identité jugée handicapante et la remplacer par une autre plus encapacitante. Le niveau de maturité du public a clairement augmenté vis-à-vis de ces nouvelles plateformes de création, le divertissement laisse la place à l’utilitarisme.

C’est une première marche franchie pour un certain nombre d’internautes qui n’hésiteront pas à aller plus loin si le besoin s’en fait sentir (besoin de réalisme, confort d’utilisation d’une interface, etc.). La compréhension de ces nouveaux outils augmente donc le niveau de compétence, puis le niveau d’exigence et crée donc une demande pour des outils plus performants, plus abordables, plus largement diffusés.

La liste de ce type de faits divers risque fort de s’allonger dans les prochains mois à mesure que les relais d’opinion traditionnels s’en emparent. L’apparente innocuité de ces outils, principalement destinés à des usages récréatifs, va progressivement acculturer le grand public avec les médias synthétiques sans que ne soient forcément rappelées les règles élémentaires de prudence. C’est sur ce point qu’il faut rester vigilant et tenter d’apporter des réponses. 

Cet article a été publié pour la première fois sur deepfake.media

Références


1. Face editing: Japanese biker tricks internet into thinking he is a young woman,BBC, 20 mars 2021

2. “Catfish : la pêche au faux“, RTBF, 2015

3. Si vous ne l’avez pas déjà vu, visionnez l’extraordinnaire mockcumentaire Catfish et le documentaire Don’t F**k With Cats: Hunting an Internet Killer à la thématique un peu plus distante mais j’avais envie de vous le recommander

4. “Le business des culottes usagées s’exporte en France“, RTBF, 2016

5. « Faits divers et deepfakes » mars 2021

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber