Géraldine Delacroix
Journaliste.
Journaliste à Mediapart

63 Billets

43 Éditions

Billet de blog 18 mars 2015

Dépublications et exclusion

Jean63 s'étonne ce mercredi de l'exclusion pour un mois de l'abonné Laurent Cuenca, décidée par Mediapart après trois re-publications successives du même billet, dépublié par la rédaction – Mediapart n'ayant pas souhaité passer la journée à dépublier éternellement le même contenu.

Géraldine Delacroix
Journaliste.
Journaliste à Mediapart

Jean63 s'étonne ce mercredi de l'exclusion pour un mois de l'abonné Laurent Cuenca, décidée par Mediapart après trois re-publications successives du même billet, dépublié par la rédaction – Mediapart n'ayant pas souhaité passer la journée à dépublier éternellement le même contenu.

De quoi s'agissait-il donc? Du copié-collé d'un texte publié sur le site conspirationniste Wikistrike où l'on trouve un peu de tout et beaucoup de n'importe quoi. 

Nous pourrions nous contenter de reproduire le titre de cet écrit qu'on ne saurait qualifier d'article: « La franc-maçonnerie, une secte qui menace les droits des peuples ». 

Nous citerons pour l'exemple, en vertu d'une humeur pédagogique, quelques-unes des multiples infractions à notre Charte de participation contenues dans ce fouillis.

• Des propos diffamatoires, portant atteinte à la vie privée, au droit à l'image, ou à la réputation et aux droits d’autrui : « Les médias disent que DSK n’est pas franc maçon, mais on peut en douter vu son rôle dans les magouilles françaises, notamment en matière d’argent sale. » « Les maçons entre eux n’hésitent pas à se piéger les uns les autres, notamment grâce aux partouzes au cours desquelles des photos sont prises à l’insu de la cible, partouzes dans lesquelles on peut aussi trouver des mineurs ». « Ils y tiennent, à leur “secret”. Ca les excite, sûrement, mais surtout ça les protège, eux et leurs magouilles. »

On notera au passage que le puritanisme anime l'auteur – mais ce n'est pas interdit par la Charte, à moins de tomber par exemple dans la diffamation ou l'homophobie: « On se demande parfois pourquoi certaines lois passent, à contre courant. A chaque fois on nous les présente comme une avancée sociale, comme le mariage homo, combiné à l’adoption et compagnie. »

On appelle « invasion » la présence de francs-maçons dans les cercles du pouvoir.

• Nous y trouvons des « propos injurieux, diffamatoires, discriminants, envers une personne ou un groupe de personnes, en raison de leur origine, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, ou une religion »: « les francs macs, tout comme les juifs, sont surreprésentés au gouvernement ». A-t-on compté les catholiques? les Bretons ? les Corses ? 

On y parle encore de « planquer l'argent des juifs », soit la répétition d'un des poncifs antisémites les plus éculés.  

• On y réécrit l'histoire et l'actualité, bien que la Charte (comme la loi d'ailleurs) proscrive la diffusion de fausses nouvelles. On y apprend ainsi que « que la “Révolution” française a été financée par les banques anglaises pour instaurer la propriété privée et le libéralisme économique, pour tondre les peuples grâce à l’impôt sur le revenu ». Comme dit avec humour mon voisin de bureau, « même entre copains, réussir à provoquer un mouvement d'une telle ampleur, c'est admirable ». Mais ce n'est pas tout (et je vous passe les deux cents ans qui nous séparent de 1789): on sait « qui a permis de mettre en place Al Quaida, le Hamas » et l'on rappelle « l’intox des attentats de Londres, de “l’affaire Merah”, et aujourd’hui des attentats de Boston ». 

• On se demande « quelle est la légitimité d’une décision de justice rendue par un adepte des principes et symboles fumeux de la FM ?» On retrouve là encore une fois la rhétorique qui vourait qu'un magistrat soit sans religion, sans appartenance politique, sans origine même. Rhétorique simpliste qui, tout à la fois, réduit chacun à une partie de lui-même (catholique, dentiste, Corse, Russe...) et ne veut voir qu'une seule tête dans tout groupe humain (les catholiques, les dentistes, les Corses, les Russes...). Et l'on revient au deuxième point, la discrimination en raison d'une origine, d'une appartenance vraie ou supposée...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique Latine
Au Mexique, Pérou, Chili, en Argentine, Bolivie, Colombie, peut-être au Brésil... Et des défis immenses
Les forces progressistes reprennent du poil de la bête du Rio Grande jusqu’à la Terre de Feu. La Colombie est le dernier pays en date à élire un président de gauche, avant un probable retour de Lula au Brésil. Après la pandémie, les défis économiques, sociaux et environnementaux sont immenses.
par François Bougon
Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Droit à l’avortement: aux États-Unis, la Cour Suprême renverse Roe v. Wade
La Cour Suprême s’engage dans la révolution conservatrice. Après la décision d'hier libéralisant le port d’armes, aujourd'hui, elle décide d'en finir avec le droit à l'avortement. Laisser la décision aux États, c’est encourager l’activisme de groupes de pression réactionnaires financés par des milliardaires évangéliques ou trumpistes. Que se passera-t-il aux élections de mi-mandat ?
par Eric Fassin
Billet de blog
L'avortement fait partie de la sexualité hétéro
Quand j'ai commencé à avoir des relations sexuelles avec mes petits copains, j'avais la trouille de tomber enceinte. Ma mère a toujours dépeint le fait d'avorter comme une épreuve terrible dont les femmes ne se remettent pas.
par Nina Innana
Billet de blog
Cour Suprême : femme, débrouille-toi !
Décision mal-historique de la Cour Suprême états-unienne d’abroger la loi Roe vs. Wade de 1973 qui décriminalisait l’avortement. Décision de la droite religieuse et conservatrice qui ne reconnaît plus de libre arbitre à la femme.
par esther heboyan