Un dimanche à Long Island

Finalement on s'endort en redoutant... en redoutant quoi, au fait? Et on se réveille à 11 heures en se demandant si l'on n'a pas raté quelque chose. La journée en quelques images.

Sur la plage de Gilgo Beach. © G. Dx Sur la plage de Gilgo Beach. © G. Dx
Finalement on s'endort en redoutant... en redoutant quoi, au fait? Et on se réveille à 11 heures en se demandant si l'on n'a pas raté quelque chose. La journée en quelques images.

 

A Hauppauge (Long Island), dimanche matin.  © G. Dx A Hauppauge (Long Island), dimanche matin. © G. Dx
Une feuille collée à la fenêtre de notre chambre d'hôtel, au cinquième étage, témoigne d'une nuit bien venteuse. Mais en se levant si tard, on comprend tout de suite que rien de terrible n'a pu survenir. Quelques flaques sur le chantier d'à côté, et toujours du monde sur la highway. La vie ne s'est pas arrêtée. La force du vent a diminué par rapport au milieu de la nuit. La télévision confirme tout de suite cette impression.

 

Nous décidons de partir vers le sud, c'est-à-dire vers le littoral, voir cette mince langue de terre qui chemine sur des kilomètres entre deux eaux.

 © Google © Google

Les traces d'une grosse tempête bordent la route: branches cassées, arbres renversés, feux rouges hors service.

 © G. Dx © G. Dx

Ici où là, des routes restent impraticables. © G. Dx Ici où là, des routes restent impraticables. © G. Dx

 

C'est un dimanche où tout est fermé. Seules les stations-services, très nombreuses d'ailleurs, et qui font souvent épicerie-tabac-donuts sont ouvertes. Après une heure de route et beaucoup de détours, on s'arrête au premier Mac Do.

A Babylon, comté de Suffolk. © G. Dx A Babylon, comté de Suffolk. © G. Dx

 

En face, un arbre était dédié à un certain Louis M. Ferrandino. Il est à terre.

L'arbre de monsieur Ferrandino. © G. Dx L'arbre de monsieur Ferrandino. © G. Dx

 

Le pont est ouvert et l'on traverse la baie des huîtres (South Oyster Bay). Le vent reprend un peu de vigueur, et une voiture de police tente, sirène à l'appui, de dissuader les visiteurs garés le long de la route –surtout celui qui a des surfs sur le toit. Nous finissons par nous arrêter à Gilgo Beach, badauds parmi d'autres mais pas les plus téméraires. Il est 15 heures.

 

Pour la fin de la journée, ce sera demi-tour et cap au nord, sur la côte qui fait face au Connecticut. On aimerait bien trouver une laverie automatique. On n'a pas encore tout à fait compris que l'électricité se fait rare: 457.000 foyers de Long Island en sont privés.

Une route fermée: l'équipe répare l'électricité pour les feux rouges. © G. Dx Une route fermée: l'équipe répare l'électricité pour les feux rouges. © G. Dx

 

Dans le nord du comté, les dégâts sur les arbres et les feux de circulation sont plus fréquents. Notre route nous conduit jusqu'à North Port. Le ciel commence à se déchirer par endroits et laisser apercevoir du bleu, voire du soleil.

La baie de North Port, dimanche en fin de journée. © G. Dx La baie de North Port, dimanche en fin de journée. © G. Dx

 

Le problème ici, c'est le courant. Ça dépend des endroits, nous dit un habitant. Ici oui, là non. Mais on n'a pas vu une lumière, pas vu un néon depuis des miles. Sauf au Skipper's, le bistrot du port.

 © G. Dx © G. Dx

Lundi, la météo prévoit du soleil toute la journée. Les transports en commun new-yorkais seront à peu près rétablis pour la reprise du travail, a promis le maire. Les aéroports réouvrent. Mais les écoliers du Suffolk resteront à la maison.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.