gill68
Abonné·e de Mediapart

56 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 sept. 2009

GABON: Sarkozy félicite Ali Bongo alors que l'opposition gabonaise refuse toujours de valider les résultats du scrutin

Alors que Nicolas Sarkozy félicitait hier Ali Bongo pour son élection (une lettre signée le 6 mais diffusée le 7 par l'AFP), devenant ainsi l'égal de grands démocrates tels que Kadhafi et Mohamed VI, le rassemblement de l'opposition gabonaise rappelait (en présence de Mamboundou) que les résultats du scrutin sont "faux".

gill68
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Bruno BEN-MOUBAMBA
© Bruno BEN-MOUBAMBA

Alors que Nicolas Sarkozy félicitait hier Ali Bongo pour son élection (une lettre signée le 6 mais diffusée le 7 par l'AFP), devenant ainsi l'égal de grands démocrates tels que Kadhafi et Mohamed VI, le rassemblement de l'opposition gabonaise rappelait (en présence de Mamboundou) que les résultats du scrutin sont "faux".

L'itv de Robert Bourgi le matin sur RTL s'étant révélée contre-productive pour l'élysée (voir ici), Sarkozy a cru bon pour faire taire une fois pour toute l'opposition gabonaise d'intrôniser Ali Bongo (à moins que ce dernier, Bongo, via le "fils" de son père, Robert Bourgi, ne l'y a contraint...vous suivez?). Mais cette ultime annonce élyséenne est une manoeuvre à haut risque et pourrait bien cette fois devenir l'allumette qui allumera la mèche...

Conférence de presse du Front du Refus du Coup de Force Electoral, le 7/09/09:

1- Rejet des résultat du scrutin proclamés par la Cour Constitutionnelle.

2- Constatation de manipulations : bourrage des urnes et gonflement des listes électorales.

3- Les représentants de l'opposition à la CENAP (Commission Electorale Nationale Autonome et Permanante) n'ont

pas signé le PV de validation des résultats.

4- Condamnation du coup d'état électoral et de la répression "sauvage" des troupes armées composées essentiellement

de "mercenaires étrangers".

5- Liberté de l'information "baillonée".

6- La répression armée a fait plus de victimes que veut bien l'avouer le pouvoir (3 morts annoncés).

7- Réclamation de la mise en place d'une commission d'enquête internationale "pour déterminer la gravité des faits, les violations des droits de l'homme ainsi que les responsabilités de ce véritable bain de sang".

8- Soutien aux gabonais de la Diaspora dans leur lutte.

9- Demande du recomptage des votes (que le Front du Refus est entrain d'effectuer de son côté)

10- Avis au gouvernement de faire respecter la sécurité de tous, et notamment celle des responsables politiques de l'opposition (menacés).

11- Appel à la mobilisation de la population en vue "d'actions graduelles".

A la fin de cette conférence, M.Ben Moubamba était interviewé sur l'altercation qui l'avait opposé plus tôt dans la journée à l'ambassadeur français de Libreville, M. Jean-Didier Roisin :

(M.Ben Moubamba, membre du Front du Refus, est l'opposant à Ali Bongo le plus présent sur le net. Avec son équipe, il représente une source d'informations précieuses, notamment via son compte twitter. Tous affrontent courageusement des menaces sérieuses, et nous devons rester vigilents à leur égard).

© Bruno BEN-MOUBAMBA

"Bruno Ben Moubamba déclare à l'Etat français qu'il faut arrêter la Françafrique, arrêter des considérer les gabonais "comme des primates à peine évolués". Il faut "devenir partenaire".
En réponse à sa tentative de grève de la faim dans l'Ambassade de France à Libreville, d'où il fut refoulé comme un sans papier "qu'on chasse par vol charter"."

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Rennes, la justice malmenée
En pleine mobilisation du monde judiciaire, des magistrats rennais racontent leurs désillusions et leurs regrets face à leurs propres insuffisances. Cernés par les priorités contradictoires, ils examinent chaque dossier en gardant un œil sur la montre. 
par Camille Polloni
Journal
Hôpital : « On prêche dans le désert, personne ne nous entend »
Les hospitaliers ont, une fois encore, tenté d’alerter sur les fermetures de lits, de services d’urgence, la dégradation continue des conditions de travail, leur épuisement et la qualité des soins menacée. Mais leurs manifestations, partout en France samedi, sont restées clairsemées.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé