La conférence de presse des associations.

 

, 2ème partie:

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

La pollution de l'eau par les nitrates était le thème phare de mes études d'ingénieur du génie sanitaire à l'Ecole des Hautes Etudes de santé Publique en .............1976.

Pour rappel, l'Etat a été condamné par le Tribunal Administratif de Rennes le 2 mai 2001 au sujet de la qualité de l'eau du robinet à Guingamp.

La Lyonnaise des eaux a argumenté sur la carence de l'Etat dans l'instruction des dossiers d'autorisation d'élevages et le contrôle des ICPE. Le Commissaire du Gouvernement a repris cette argumentation lors de la séance plénière du TA de Rennes du 18 avril 2001 . Extraits : "... seule la DDASS paraît se préoccuper de la protection de l’environnement mais ses avis ne sont pas pris en considération. La DDAF ne donne pratiquement jamais d’avis défavorable, elle se contente de signaler, pour faire bonne figure, quelques captages d’eau dans les limites du territoire communal. Quant au service vétérinaire, il se comporte en défenseur des pétitionnaires et critique les avis émanant de la DDASS, attitude, vous le voyez, très constructive. Les conséquences de l’absence totale de sérieux des avis émis par la DDAF et la DSV sont très nettes : des exploitations sont autorisées à proximité immédiate des cours d’eau, de même que des épandages, des fosses à lisier indispensables ne sont pas exigées, les études d’impact sont bâclées, aucune garantie sérieuse d’évacuation des fientes animales n’est demandée, l’administration se satisfaisant de la présence au dossier d’un contrat d’exportation des déjections, ce qui permet de rétablir le bilan azoté… mais sur le papier uniquement".


Aujourd'hui les personnels de santé environnementale du ministère de la santé ont été transférés de force dans les agences régionales de santé qui ne se préoccupent que de la performance des soins. Ils continuent pourtant d'exercer leurs missions du code de la santé publique pour les préfets de départements. Trouvez l'erreur.