Salut les Gauchos & au revoir, M. Le Procureur adjoint

Quand on se souvient de 1968, en lisant Mediapart, on ne voit pas le temps passer, sauf que les effluves du temps passé se mélangent avec une Véritable Carrière de Justicier choisie par le Glorieux Fondateur.

Je salue bien bas tous les gauchistes archaïsants qui se rencontrent sur Mediapart, dans ses tribunes, dans ses articles, dans ses commentaires. A qui sera le plus ringard, un mélange de glorification nostalgique de PC d'antan, du trotskysme d'un peu plus tard, de gardiens vieillissant du Temple de la Raison Pure incarné par la fonction publique aka "des fonctionnaires partout", qui est le fin du fin de l'analyse politique le plus souvent rencontré, avec Macron=Pinochet bien entendu....

Autour d'un Picon-Bierre ou d'un Guignolet Kirsch, on se rappelle des gloires d’antan, du statut du cheminot, de Maurice Thorez, du Parti à 35 %, des grèves de 47, de Lambert et ses Lambert boys.

S'il n'y avait que ça sur Mediapart, ce serait supportable, c'est tellement attendrissant de voir les vielles pensées des vieilles choses, mêmes jeunes sur leur carte d'identité, savoir que le politiquement jurassique existe encore est un régal. Mais non, il y a son patron, Edwy les belles bacchantes, et son Idéal. Je ne vous parle pas du trotskysme façon années 60, mais de son goût pour être le justicier, le Grand Inquisiteur des valeurs morales, et qui avance chaque jour un peu plus vers son rôle de procureur adjoint. Il confond journalisme et justicialisme, et balance, balance, à la police, à la justice, tout ce qui ne lui convient pas, tout ce qui lui déplaît, et se trouve, à ce titre, mis au pilori, affublé d'une affiche infamante : j'ai piqué la confiture, j'ai trop aimé le patron et vice versa.

Alors, sans regret, sans me retourner, je m'enfuis et je résilie mon abonnement.

Restez donc entre amateurs de la "vraie gauche", celle de jadis, celle d'ailleurs, celle de jamais.....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.