RAOUL BENARD CANDIDAT LA REPUBLIQUE EN MÂCHE A PARIS

Il est grand temps qu'émerge enfin un VRAI candidat de la majorité présidentielle à Paris !

Elections municipales – 31 mai 2020
Parisiennes, parisiens,

 

En ce jour où je dépose ma candidature à la Mairie de Paris au nom de La République En Démarche, je voudrais vous faire part de quelques convictions :

. La première, essentielle, est que Paris est une grande ville française, et le restera,
. La deuxième est qu’avec moi, Paris sera une ville plus juste, plus humaine, plus fraternelle, plus humaine et plus juste, parce que plus fraternelle et plus humaine, tout en s’efforçant d’être plus juste, sinon fraternelle,
. La troisième est un défi : Paris doit prendre le tournant du XXIème siècle, tourner le dos enfin au XXème siècle pour mieux oublier le XIXème siècle qui l’a, certes, précédé de quelques décennies, sans jamais égaler cependant celui qui lui a succédé quelques années plus tard.

Ce défi, tous, ensemble, nous pouvons le relever !

Parisiennes, parisiens, vous connaissez mon goût pour l’engagement.

. En culture (Jean-Damien, pourquoi voulais-tu inscrire « en culture » en un seul mot ?) : Redonnons à Paris ses lettres de noblesse ! Seront inaugurés le lendemain de mon élection une clinique vétérinaire Gérard Lenorman, enchanteur de nos années cool, une impasse Michel Sardou, une déchetterie Sheila et Ringo, des Vespasiennes hi-tech Mireille Mathieu et un eros center municipal Pierre Bellemarre.

. Au niveau des finances, je m’engage à ce que l’argent des uns restent aux uns pour que les autres aient envie de faire comme eux, qu’enfin, disait Pascal, les plus pauvres deviennent les moins riches, et inversement s’il y a lieu,

. Logement : assez d’expulsions de pauvres en cas de non-paiements de loyers ! Je propose la construction de 200 000 logements à loyers et prix réduits, et démontables. Ainsi, au premier loyer non-perçu, ou dès que le malchanceux aura gagné au loto, le logement sera-t-il démonté sans effort ni coût pour la collectivité,

. Transports : assez de promesses intenables. Plutôt que de faire miroiter des bus aux habitants des quartiers nord et est, chaque jardin public aura sa maquette de bus miniature, dans laquelle pourront s’entasser toutes celles et tous ceux qui ont encore la nostalgie de ce mode de transport moyenâgeux.

Tout cela, nous le voulons si nous le pouvons.
Dans le cas contraire, nous pourrons toujours le vouloir car rien ne s’y oppose.

Nombreux sont les candidats de La République en cash et autres de la République en vache, qui n’ont qu’une idée en tête : la même que la mienne.
Est-ce bien raisonnable ?

Laissés pour compte, ne les croyez pas, ne les laissez pas faire, pour cela laissez-moi faire,
Vive La République en gros.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.