gl29pa
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 janv. 2020

Retraites et Capitalisation: ce que les politiques et médias ne disent pas

Découvrez ce qui attend les français si la réforme des Retraites passe. Une future obligation de cotiser à des retraites complémentaires à l'image des récentes mutuelles obligatoires.

gl29pa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est clair que les retraites ne feront que baisser si la réforme passe. Rien qu’en prenant l’ensemble de la carrière au lieu des 25 meilleures années dans le secteur privé ou les six derniers mois dans le secteur public, il est logique que la moyenne baisse, c’est mathématique. Sans même parler de la valeur du point qui pourra être revue à la baisse en fonction de l’état de l’Économie.

Dans quelques années, une fois que les français seront devant le fait accompli, et bien l’État mettra en place des régimes de retraite OBLIGATOIRES par capitalisation pour combler les petites pensions d’État.

En Europe, il n’y a pas besoin d’aller bien loin pour confirmer cela.

Nos amis anglais ont une retraite d’État de misère (Pension State). Avec une carrière dite « complète », et bien un retraité touche au maximum £ 125 / semaine, soit environ £ 500 / mois, l’équivalent de moins de 600 € / mois.

Des pensions de misère dans le meilleur des cas.

Les responsables politiques britanniques ont donc imposé aux entreprises et aux salariés des pensions complémentaires, indexées sur leur revenu brut.

Ainsi, il y a maintenant 5 ans et demi, la part participative des employeurs était de 1% du salaire brut, celle des employés de 1% également.

Il y a 2 ans, voyant que les taux étaient trop bas et produisaient de trop petits revenus complémentaires, le taux des employeurs est monté à 2%, celui des employés à 3%.

Il y a 1 an, le taux de prélèvement obligatoire minimum est monté à 3% pour les employeurs, et 5% pour les employés, soit un total de 3% + 5% = 8% minimum du salaire brut.

Or pour être un minimum intéressant et avoir « un retour sur investissement » correct, il faudrait environ 13% de cotisation … Les petits revenus sont donc pénalisés. Les salariés sont "libres" de verser plus de 5% chaque mois.

Il est à noter que beaucoup ont des revenus trop faibles, même pour atteindre ces fameux 5%.

Ces prélèvements sont automatiques mais pas obligatoires … Les salariés peuvent à tout moment demander à stopper les prélèvements, mais l’argent déjà versée ne pourra être récupérée qu’au moment du départ à la retraite … l’âge pivot étant lui de 67 ans en Angleterre.

Voilà dans les grandes lignes ce qui attend les français si la réforme des Retraites passe. Une future obligation de cotiser à des retraites complémentaires à l'image des récentes mutuelles obligatoires.

Sensibilisez votre entourage et rejoignez le groupe « Le Réveil Citoyen »

https://www.facebook.com/groups/332181484093471/

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss