Sur tous les murs j'écris ton nom, Paul Eluard

Notre vie est peuplée de texte, mais tous les français n'ont pas lu. Paul Eluard est connu pour avoir été un écrivain sensible à son époque. Les PV que l'on dresse actuellement aux personnes sans masques sont une atteinte aux libertés.

Les libertés sont des choses essentielles, fragiles. Comme nous sommes pourvu d'un ventre bien plein, la liberté nous semble acquise, naturelle, éternelle. Issue de notre révolution. 

Aucune des religions monothéistes n'est pour la liberté. Nous vivons tous avec ce carcan vieux de plusieurs siècles, qui imprègne encore et toujours notre cortex. Ces religions ont modifié notre cerveau, elles n'ont pas été à la hauteur dans bien des périodes et elles demeurent un danger pour notre avenir. Religion reste soumission. 

Le parcours de Paul Eluard s'inscrit dans la recherche d'un l'homme libre. Eluard n'est ni un Sartre, ni un Camus évidement. Il est bien plus optimiste pour autant que je m'en souvienne, il est dans le combat, de la même trempe que René Char qui lui a pris les armes. Ils sont le pont , comme dit Char que nous devrions reprendre pour combattre tout les travers inculqués par nos média télévisuels actuels et passés. 

La liberté n'a jamais été l'audimat, la liberté n'a jamais été la cellule de com de l'élysée, pure régression de notre république qui devront mourir. La liberté ce n'est plus faire aller voter des personnes pour donner un chèque en blanc à des femmes et des hommes qui pensent être les solutions. 

La liberté ce n'est plus les epadh, mais garder les gens chez eux, la liberté ce n'est pas privatiser le marché de l'eau, de l'électricité ou la chaussée publique, ce n'est pas VERBALISER un passant pour NON PORT du MASQUE. 

Le masque éteint nos voix, nous fait prisonnier, déposer une amende relève d'un acte très violent et absurde, très absurde. Le tout donner à partir d'une salle de réunion, cet ordre révèle l'état de santé mentale de ceux que nous mettons au pouvoir. On me dit fou, on m'a dit fou parce que .......mais les fous, les violents, les autoritaires, les voleurs ne sont pas ceux qui votent, ou  ceux qui se rendent au travail. 

Nous avions des impôts pour nous soumettre, demain Macron ré élu ne fera qu'une chose, augmenter la TVA de 2 points. Le pouvoir ne sait plus, mais ce ne serait rien si il ne commettait pas ces atteintes et ces violences que des exécutant exécutent. On ne parlera pas de légaliser le canabis, on ne parlera pas d'augmenter les salaires, on ne parlera pas de la balance des paiements, non on mettra des PV à l'homme de la rue. 

Faut dire que quand Macron rencontre Houellebec , il lâche que cet écrivain est l'espoir. C'est la nausée de Sartre qui me revient. Les libertés de base sont en train d'être atteinte, la droitisation de tous les plateaux télé démontre l'adhésion à la soumission. Il ne restera que le combat quand nos ventres seront vides. Liberté. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.