Le Monde Démocratique

Le Monde Démocratique est né ce weekend. Je viens l'annoncer à l'officier d'état journalistique qu'est médiapart l'heureux évènnement. Tous les lecteurs qui liront ces mots seront accueillis avec bienveillance. www.monde-democratique.fr

Encore une fois, si vous ne faites pas les choses vous même, vous pourrez toujours attendre.

Je me lamentais de ne pas voir la démocratie progresser et j'ai vu Chouard, Le Page et tant d'autres agir. 

Le Diplo

J'attendais patiemment que mon délicieux Monde Diplomatique devienne enfin Démocratique.

Parce que c'est bien beau la Diplomatie, mais cet art a besoin de frontières.

Est-il possible pour un diplomate d'envisager un monde sans frontière ? Tous les magnifiques articles humanistes et internationalistes sont, malgré tout, encadré par ce Titre qui implique que toute pensée doit se faire avec des frontières.

Comment imaginer un monde sans frontières si celles-ci sont les conditions d'existence de celui qui les pense ?

Le Monde Démocratique

Je ne suis pas journaliste, et c'est certainement pour ça que je me le suis permis. L'idéal serait que les journalistes du diplo s'empare du nom et nous projette vers un monde démocratique, sans frontières.

Car au fait que sont les frontières si ce n'est des traits de mots qui empêche nos sœurs d'avoir nos droits ?

A l'heure d'internet, le partage de mot ne coûte rien. Que périssent les modèles pour les principes ! (comme dirait l'autre).

Vous voulez un monde Démocratique ? Créons le !

Tout est à bâtir. Des journaux démocratiques pour mieux nous informer, sans faire la réclame de partis politiques ou de leurs hommes. Une éducation nationale au service de la nation, et pas aux ordres d'un ministre. Une organisation du travail démocratique, c'est à dire pas des syndicats sclérosés par l'élection. Une santé organisé par les citoyens et pour eux mêmes. Ni les représentants syndicaux, ni l'ordre des médecins, ni des députés qui sont tous élus (et donc doté d'un pouvoir divin) ne savent ce qu'attend leur population puisqu'ils ne la consulte jamais ! (si ce n'est par des questions fermées : pour ou contre la sécu?).

Le tirage au sort de représentant, y compris dans des équipes de travail permet de se débarrasser de la peur et des humiliations que véhicule le processus électoral.

Il y a de nombreux cas ou la course au meilleur produit du bon, voir même trés bon. Mais combien d'élus affreux, combien de chefs incompétents, combien de représentants syndicaux déconnectés ?

Hypothèse : est si on essayait le tirage au sort ? peut être est-ce que ça nous donnerait d'autres chefs. Il n'aurait pas besoin de tous les jours faire la démonstration qu'il est le meilleur. C'est un exercice harassant et toute l'équipe s'éviterait les dommages collatéraux.

Le tirage au sort efface ces problèmes. 

Dans un collectif de travail, une fois que les compétences nécessaires pour que chacun agrée à la coordination par la personne tirée au sort. On tire au sort parmi ceux qui y satisfont. Le pouvoir peut, dans un système démocratique, être remis en cause sous condition (30% de mécontents).
L'idéal étant tout de même s'il y a un problème, de l'adresser et d'aider le coordinateur à le résoudre. Et si l'équipe en a marre du chef, comme on dirait au César, elle se barre !

franz-anton-maulbertsch-allegory-of-the-continent-of-asia-ca1750-nationalgallery

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.