Guillaume Blavette
militant antinucléaire
Abonné·e de Mediapart

107 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 avr. 2014

Guillaume Blavette
militant antinucléaire
Abonné·e de Mediapart

Nucléaire, rien ne va plus...

Guillaume Blavette
militant antinucléaire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La publication du rapport de l'ASN sur l'état de la sureté nucléaire et de la radioprotection en France est un moment très important chaque année. Ces copieux volumes de plus de 500 pages apportent une somme d'informations sur les usages civils du nucléaires et sur l'évolution de la législation. Le rapport 2013 est ainsi marqué par le souci de mettre en œuvre l'arrêté INB du 7 février 2012 qui constitue un acquis non négligeable pour le mouvement antinucléaire.

Le problème est que l'industrie nucléaire rechigne à mettre en œuvre cette nouvelle réglementation. Bon nombre d'exemples donne à voir dans ce rapport 2013 que l'ASN peine à orienter les exploitants vers de meilleures pratiques plus respectueuses des hommes et de l'environnement. Les déchets historiques de La Hague n'ont toujours pas trouvé de solutions d'entreposages satisfaisantes, l'impact néfaste sur l'environnement et la santé publique du Centre de stockage de la Manche demeure. Le nombre de transports de matières radioactives a connu une augmentation significative sans que les exploitants prennent la mesure de toutes leurs responsabilités sociales, environnementales et sanitaires. Et la liste est encore longue.

L'industrie nucléaire n'est pas cet univers fiable, sûre et efficient que chantent les thuriféraires de l'atome. Les rapports successifs de l'Autorité de sureté permettent de prendre conscience des innombrables problèmes plus ou moins importants qui surviennent chaque année dans les Installations nucléaires et des fragilités qui persistent.

On peut regretter que le discours de l'ASN ne soit pas plus ferme. Cela est du à la position singulière de cette autorité administrative. L'autorité de sureté, prise entre les adeptes du redressement productif et le mouvement écologiste, est sur le fil du rasoir. Elle ne peut tout dire et chaque mot a son importance. Ainsi le rapport 2013 parait plus prudent que celui de l'an passé. Mais si le discours est plus lisse, la précision et la diversité des informations étayent les jugements très critiques portés par Pierre-Franck Chevet au cours des derniers mois.

La sureté nucléaire en France est tout au plus "assez satisfaisante". Quelles que soient leurs déclarations, les exploitants ne sont pas au niveau attendu. La gestion comptable du risque nucléaire ne fait qu'accroitre les défaillances d'installations qui vieillissent plus vite que d'aucuns l'avaient prévu.

Finalement une chose est certaine. A la lecture de ces rapports, il apparaît clairement que le nucléaire n'est ni une solution ni une opportunité. Le nucléaire c'est une masse considérable de problèmes, de risques et de contraintes dont les coûts sont vertigineux. Sans même qu'un accident survienne, le nucléaire est une industrie "catastrophique". Les rapports de l'ASN nous le rappellent chaque année...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal
Morts aux urgences, pédiatrie sous l’eau, grève des libéraux : la santé au stade critique
Covid, grippe, bronchiolite : l’hôpital public vacillant affronte trois épidémies. En pédiatrie, dix mille soignants interpellent le président de la République. Côté adultes, les urgentistes ont décidé de compter leurs morts sur les brancards. Et au même moment, les médecins libéraux lancent une grève et promettent 80 % de cabinets fermés.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Europe
Ukraine : le soupçon de la collaboration plane sur les villages libérés
Dans la région de Kherson, certains villages ont vécu pendant des mois à huis clos, sous occupation russe. Des voisins ont été tués ou sont portés disparus. La difficulté à mener des enquêtes rapides dans un pays mis sens dessus dessous par la guerre permet à la rumeur de prospérer.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT