Voir tous
  • Nucléaire : après la débandade, un sursaut s’impose

    Par
    La campagne électorale n’a guère abordé la problématique nucléaire alors que la situation de cette industrie n’a jamais été aussi dégradée. Au mieux des candidats se sont prononcés pour une « sortie du tout nucléaire ». Mais on ne peut pas dire que ce sujet ait été au cœur des débats. Pire encore, on ne peut que déplorer un appauvrissement de la critique antinucléaire. Un sursaut s'impose !
  • Une visite en Normandie de Jean-Luc Mélenchon décevante

    Par
    Chacun n’aura retenu de la virée océane de Mélenchon que la petite phrase renvoyée à Benoît Hamon. Mais le déplacement seinomarin du l’Insoumis donne à voir quelque chose de plus profond : la difficulté pour le candidat insoumis d'aborder sur le terrain les problématiques environnementales et sanitaires dont il parle pourtant avec beaucoup de justesse dans ses discours.
  • Prolongation de l'autorisation de création de l'EPR, Bernard Cazeneuve strike again !

    Par
    Chacun connaît ici en Normandie la soumission de l'ancien maire de Cherbourg à l'Idôle atomique. En novembre 2011, sa passion pour le nucléaire l'amena à torpiller l'accord EELV-PS en cours de finalisation. Aujourd'hui il persévère en accordant à EDF une prolongation de l'autorisation de création de l'EPR à Flamanville sans le moindre débat sur l'opportunité d'une telle décision..
  • Mais où va donc l'Autorité de sûreté nucléaire ?

    Par
    18 janvier 2017 © Canard enchainé 18 janvier 2017 © Canard enchainé
    Avons-nous affaire à une normalisation de l’ASN ? La question mérite d’être posée. En effet depuis plusieurs mois, l’Autorité de contrôle lance des signaux contradictoires. Elle peut faire preuve d’une réelle intransigeance technique et d’une certaine hardiesse dans la communication mais les décisions réglementaires ne suivent pas toujours. A croire que l’Autorité ne sait plus où elle va…
  • Il serait temps de mettre un terme aux privilèges de l'industrie nucléaire

    Par
    Triste jour pour la sûreté nucléaire. L'ASN a donné son accord au redémarrage de neuf des douze réacteurs concernés par des anomalies majeures et offre un délai supplémentaire à EDF pour remettre en état le réacteur n°2 de Paluel. Ces décisions sont d'autant plus choquantes que le nucléaire donne à voir qu'il n'est pas en capacité de répondre à nos besoins...