Guillaume Delacroix
Journaliste
Pigiste Mediapart

90 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 avr. 2015

L’Inde, futur plus grand pays musulman au monde

Les fondamentalistes hindous ont du s’étrangler en lisant l’étude qu’un centre de recherche américain vient de publier. On y apprend qu’avec leur taux de natalité très élevé, les musulmans seront 310 millions dans le sous-continent en 2050.

Guillaume Delacroix
Journaliste
Pigiste Mediapart

Les fondamentalistes hindous ont du s’étrangler en lisant l’étude qu’un centre de recherche américain vient de publier. On y apprend qu’avec leur taux de natalité très élevé, les musulmans seront 310 millions dans le sous-continent en 2050.


La nouvelle n’a sûrement pas fait plaisir aux militants les plus chevronnés du Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS, le Corps des Volontaires Nationaux, mouvement idéologique de la droite nationaliste indienne), toujours prêts à affirmer que l’Inde est un pays exclusivement hindou. Dans une étude que vient de publier le Pew Research Center, un think tank conservateur de Washington, il apparait en effet que l’Inde sera, d’ici à 2050, le pays qui comptera le plus grand nombre de musulmans au monde. Actuellement évaluée à près de 170 millions de croyants, la communauté musulmane du sous-continent dépasserait les 310 millions dans un peu plus de trente ans, surpassant ainsi l’Indonésie qui occupe aujourd’hui la première place. La part des hindous dans la population indienne reculerait de 80% aujourd’hui à 77% en 2050, tandis que celle des musulmans passerait de 14% à 18%.

Cette prévision vient essentiellement du fait que les musulmans font plus d’enfants que les autres. Leur taux de natalité atteint 3,1 alors que les hindous, eux, affichent un score de seulement 2,4... ce qui les place d'ailleurs également derrière les chrétiens, dont le taux de natalité est de 2,7. Les juifs sont à 2,3 et les bouddhistes à 1,6. Au niveau mondial, toujours en 2050, les hindous seront tout de même 34% de plus qu’en 2010, soit 1,4 milliard. La population musulmane, elle, aura entre temps augmenté de 72%, pour représenter près de 2,8 milliards d’individus. A ce rythme, note le Pew Research Center, l’islam pourrait devenir à l’horizon de 2100 la première religion de la planète, détrônant le christianisme qui est pour le moment toujours en tête, avec 2,17 milliards de fidèles.

Face à cette réalité, le discours jusqu’au-boutiste des fondamentalistes hindous ne laisse pas de surprendre. Ainsi du député Yogi Adityanath, membre du BJP, parti au pouvoir et branche politique du RSS. Agé de 42 ans, ce prêtre hindou connu pour ses discours de haine envers les musulmans, s’est fait remarquer par la diffusion en mars, sur le site internet d’India Times, d’une vidéo prouvant sa participation il y a quelques années à un meeting, lors duquel des militants avaient appelé la population à profaner les tombes des femmes musulmanes et à violer leurs cadavres. Ce Yogi Adityanath souhaite aujourd’hui que des statues de Ganesh, le dieu éléphant, soient installées dans chaque mosquée d’Inde. Et sans doute encouragé par la récente interdiction de la consommation de viande de boeuf dans l’Etat du Maharashtra, il vient de demander à ses amis du BJP de déclarer la vache “mère de la nation”.

Certains Indiens, toutefois, entrent en résistance, tel Sunil Bhalerao, fonctionnaire à la mairie de Bhiwandi, dans la banlieue de Bombay. Appelé à témoigner devant un tribunal pour un incident électoral dans lequel il avait été impliqué durant les législatives du printemps 2014, cet homme a été prié, comme le veut la loi, de prêter serment en posant la main sur le Bhagavad-Gita, le texte majeur du Mahabharata considéré comme l’écrit fondamental de l’hindouisme. Etant bouddhiste, Sunil Bhalerao a refusé d’obtempérer et n’a pas pu, par conséquent, faire sa déposition. Or voilà qu’il déclare maintenant vouloir saisir la Cour Suprême de cette affaire. Selon lui, c’est sur la Constitution que les serments devant la justice devraient être effectués. “Si l’hindouisme, l’islam et le christianisme demandent de croire en Dieu ou en ses envoyés, pour ma part je ne me considère pas comme fils de Dieu mais comme fils d’homme”, explique ce frondeur. Autant prêcher dans le désert...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Macron 2017 : la preuve que l’affaire a été enterrée
Le préfet Cyrille Maillet, nommé par Emmanuel Macron à la tête d’un service du ministère de l’intérieur, a personnellement classé l’enquête concernant des prestations de sécurité suspectes durant la campagne présidentielle, avec des motifs fallacieux et contre l’avis de trois sous-directeurs.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Politique
À l’approche de « l’élection reine », le vote bousculé
Au fil des scrutins, il semble de plus en plus difficile d’y voir clair dans les comportements électoraux. Deux ouvrages s’attaquent au problème sur des bases simples : comprendre et réhabiliter les absents des urnes et ajouter la loupe des histoires individuelles.
par Mathilde Goanec
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Contrôleuse des lieux de privation de liberté : l’année Covid en prison
Mis en garde par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) pour les risques de cluster dans les prisons, le gouvernement a brillé par sa passivité. Rien d'étonnant, tant ses alertes et préconisations restent systématiquement lettre morte.
par lien-social
Billet de blog
Un système pénal à abolir : perspectives féministes
Dans son essai Pour elles toutes. Femmes contre la prison, Gwenola Ricordeau propose une réflexion sur l'abolition du système pénal (police, justice, prison) d'un point de vue féministe, à contre-courant des courants dominants du féminisme qui prônent un recours toujours plus accru au pénal.
par Guillaume_Jacquemart
Billet de blog
« Rien n’a été volé »
Chronique d'audience. Abderrahmane B., pas même vingt ans, né à Alger et SDF a été arrêté avant le week-end. Il comparaît pour un vol à la roulotte. Néanmoins, il y a une difficulté dans la qualification de l’infraction : rien n’a été volé.
par La Sellette
Billet de blog
Le bracelet électronique, facteur et révélateur d'inégalités
Chercheur à l’École normale supérieure, Franck Ollivon propose une approche géographique du placement sous surveillance électronique. Il analyse notamment la façon dont, en reposant sur la restriction spaciale, le bracelet redessine les contours d’un espace carcéral, dans lequel les situations individuelles des placés sont inévitablement facteurs d’inégalités.
par Observatoire international des prisons - section française