Guillaume Delacroix
Journaliste
Pigiste Mediapart

90 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 déc. 2017

Du danger d'interdire la capote à la télé

Une fausse interview de la ministre indienne de l’information circule sur Facebook, après que celle-ci a annoncé (pour de vrai) l’interdiction de la publicité pour les préservatifs, qu’elle juge indécente.

Guillaume Delacroix
Journaliste
Pigiste Mediapart

Avec le gouvernement Modi en Inde, c’est un peu comme avec Trump aux Etats-Unis d’Amérique : on se demande jusqu’où il ira, quelle sera la prochaine annonce que personne n’osera prendre pour crédible, et quelles seront les motivations rétrogrades d’icelle. Ainsi, lundi 11 décembre, la ministre indienne de l’information et des télévisions a décrété que les publicités pour le préservatif disparaîtraient dorénavant du petit écran entre 6h du matin et 10h du soir.

Smriti Irani s’était déjà faite remarquer au début du quinquennat de Modi, lorsque ministre de l’éducation nationale, elle avait tenu des propos agressifs à l’égard des étudiants de la Jawaharlal Nehru University de Delhi, foyer « gauchiste » et « séditieux » que cette nationaliste hindoue pur jus abhorre. Cette fois, c’est au nom de la morale qu’elle est intervenue. Le préservatif est porteur d’images « indécentes et inappropriées » pour les enfants qui regardent la télévision dans la journée, affirme-t-elle.

Smriti Irani, qui selon nos informations, n'a pas encore déposé sa candidature au poste de porte-parole du pape, estime que la capote est un sujet qui « met en danger la sécurité » des plus jeunes et qui risque de susciter chez ces derniers « un intérêt pour des pratiques sexuelles mettant leur santé en péril », des situations bannies par une loi de 1994. Aux yeux de la ministre, le préservatif représente donc « un danger » et non, comme on le croit en Occident, un moyen de se protéger. Les professionnels de santé et ceux qui se dépensent sans compter pour la lutte contre le sida en sont pour leur frais. Faire de la capote un nouveau tabou est « choquant » et « contreproductif », prêchent-ils, comme s’ils se trouvaient en plein désert.

Interdire la publicité arrive d’ailleurs au plus mauvais moment. En Inde, l’usage du préservatif a chuté de 52% entre 2008 et 2016. En outre, d’après une étude récente du département des affaires économiques et sociales des Nations Unies, seuls 5,6% des Indiens ont enfilé une capote en 2016 et 57,8% de la population n’a eu recours à aucun moyen contraceptif.

Sur les réseaux sociaux, Smriti Irani a mis le feu. Mention spéciale au groupe « Humans of Hindutva » qui, sur Facebook, s’amuse à moquer les prises de position des fondamentalistes hindous. Mardi 12 décembre, ce dernier a publié une fausse interview hilarante de la ministre. « Pourquoi interdire la publicité pour le préservatif dans un pays qui est en passe de devenir le plus surpeuplé de la Terre ? », lui est-il demandé. Réponse de l’intéressée : « Le sexe nous terrorise et il est bien connu que les gens du BJP (le parti de Modi actuellement au pouvoir, ndlr) n’ont pas de rapports sexuels ».

« Mais dans ce cas, comment vous reproduisez-vous ? ». « Sur l’autoroute Bombay-Ahmedabad (ville d'origine de Modi, ndlr), il y a un puits tenu secret dans lequel, tous les mardis entre 2h43 et 5h29 du matin, un bébé apparaît », explique Smriti Irani. « Et qu’en est-il des maladies sexuellement transmissibles ? ». « Nous sommes en discussion avec le VIH et l’herpès pour qu’ils ne contaminent pas le corps des Indiens entre 6h du matin et 10h du soir », précise la ministre.

Seul argument qui pourrait la faire revenir sur sa décision ? Le taux de natalité des musulmans, réputé largement supérieur à celui des hindous. « Si vous empêchez les musulmans de voir des pubs sur la capote, ils auront de plus en plus d’enfants. Avez-vous pensé à cela? », lui demande « Humans of Hindutva ». « Oh mon Dieu ! s’écrie la ministre de l’information. Qu’est-ce que j’ai encore fait ? »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel