Un sous-marin vaut bien un coup de balai

Narendra Modi est venu baptiser à Bombay, jeudi 14 décembre, le premier des six sous-marins Scorpène achetés à la France en 2005. Avant son arrivée, le quartier de Colaba avait été débarrassé de tous ses marchands de rue.

Il aura fallu plus de vingt-quatre heures de préparatifs, dans le quartier de Colaba, à l'extrême sud de la péninsule de Bombay, pour accueillir Narendra Modi, jeudi 14 décembre en milieu de matinée. Le premier ministre venait réceptionner le sous-marin INS Kalvari, l'un des six submersibles commandés à la France en 2005 pour 200 milliards de roupies (2,6 milliards d'euros).

Ce sous-marin conventionnel, d'une longueur de 61 mètres et d'un poids de 1 725 tonnes, a été construit sur place pour la marine indienne, par le français Naval Group (ex-DCN), en partenariat avec l'entreprise locale Mazagon Docks Limited. Il fait partie de la famille Scorpène et comme il aurait dû être livré en 2012, l'armée l'attendait avec une impatience non dissimulée, pour pouvoir poser de nouveaux jalons dans le Golfe du Bengale, où la Chine, ennemi numéro un de l'Inde, s'empare de positions de plus en plus nombreuses.

L'événement était donc de très haute importance pour Narendra Modi, qui aura pu rejoindre la pointe de Navy Nagar sans encombre, alors que celle-ci n'est accessible que par l'un des goulets d'étranglement les plus étroits de la ville. Il faut dire que tous les marchands de rue avaient été priés de faire place nette dès la veille. Quant aux commerçants, ils ont du garder le rideau baissé jusqu'au passage du cortège officiel.

A son arrivée, le chef du gouvernement a pu voir à travers la vitre de son véhicule blindé combien les habitants de Bombay étaient soigneux et disciplinés. Et se dire que "Swachh Bharat Abhiyan", la mission "Inde propre" qu'il a lancée au début de son mandat, en 2014, produisait des effets spectaculaires. Une heure après, il reprenait le chemin de l'aéroport pour rentrer à Delhi et la vie reprenait ses droits. Le chaos habituel se réinstallait sur les trottoirs et la chaussée avec une rapidité fulgurante. Espérons que s'agissant de l'INS Kalvari, le premier ministre n'a pas été autant trompé sur la marchandise...

Cinq minutes avant le passage de Modi sur The Causeway, l'artère principale de Colaba © GD Cinq minutes avant le passage de Modi sur The Causeway, l'artère principale de Colaba © GD
L'arrivée du premier ministre © GD L'arrivée du premier ministre © GD
Une heure après le départ de Modi © GD Une heure après le départ de Modi © GD

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.