Guillaume Delacroix
Journaliste
Pigiste Mediapart

90 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 oct. 2015

Guillaume Delacroix
Journaliste
Pigiste Mediapart

En Inde, la classe moyenne n’existe pas

Ceux qui avaient encore des doutes (ou des espoirs) en sont pour leurs frais : au sens américain du terme, la classe moyenne indienne ne compte que 24 millions d’individus, ce qui représente à peine 2% de la population totale du pays (1,25 milliard d’habitants). Autant dire qu’elle n’existe pas !

Guillaume Delacroix
Journaliste
Pigiste Mediapart

Ceux qui avaient encore des doutes (ou des espoirs) en sont pour leurs frais : au sens américain du terme, la classe moyenne indienne ne compte que 24 millions d’individus, ce qui représente à peine 2% de la population totale du pays (1,25 milliard d’habitants). Autant dire qu’elle n’existe pas ! En Chine, où certains affirment que la classe moyenne gonfle d’années en années, celle-ci se compose de 109 millions de personnes sur une population de 1,36 milliard d’habitants, soit une proportion de 8%. Ce constat vient d’être établi par la banque d’investissement Credit Suisse, laquelle a fondé ses calculs sur les critères en vigueur aux Etats-Unis, en les corrigeant du différentiel du coût de la vie et du pouvoir d’achat. “Prenez-en de la graine”, a lancé avec un brin de dépit le quotidien économique Mint à l’adresse des “gourous du marketing”.

Quand une classe moyenne est aussi peu représentée, c’est souvent que l’écart entre riches et pauvres est important. Or dans l’Inde de Narendra Modi, Premier ministre on ne peut plus ambitieux en termes de développement, cet écart se creuse dans des proportions impressionnantes. Alors que durant ces quinze dernières années, le produit intérieur brut de l’Inde a été multiplié par plus de quatre, la richesse par tête n’a fait que doubler. Mais il faut toujours se méfier des moyennes. Le décile (1%) des Indiens les plus riches détient en effet aujourd’hui 53% de la richesse nationale, contre 37% en 2000. Actuellement, aux Etats-Unis, les plus riches d’entre les riches n’arrivent à contrôler “que” 37% des richesses, relève Credit Suisse.

A l’autre extrémité de l’échelle sociale, la moitié la plus pauvre de la population indienne n’accède qu’à à peine plus de 4% des richesses aujourd'hui, contre plus de 5% en 2010. Autre façon de dire les choses : le décile des Indiens les plus riches s’est accaparé à lui seul 61% de l’augmentation des richesses constatée entre 2000 et 2015. L’accroissement des inégalités est “le plus grand défi” que doit relever l’Inde, confirme le directeur adjoint de la rédaction de Mint, Anil Padmanabhan, “la réalité n’avait jamais été aussi crûment énoncée” que par les données que vient de publier Credit Suisse. Des chiffres émanant du National Sample Survey Office (homologue de l’Insee) avaient déjà donné l’alerte l’an dernier : entre 2010 et 2012, les dépenses mensuelles des 10% les plus pauvres ont augmenté de 10% tandis que celles des 10% les plus riches ont bondi de 38%.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon