Intouchable, toujours intouchable

Alors que la Constitution interdit toute discrimination de caste depuis 1950, bon nombre d’Indiens avouent encore aujourd’hui interdire l’accès de leur cuisine aux “Dalits”.

Les castes sont mortes, vive les castes ! Voilà ce qui ressort d’une enquête fort instructive publiée le 28 novembre par un “think tank” de Delhi, le National Council of Applied Economic Research (NCAER), conjointement avec l’Université américaine du Maryland. Réalisée en 2011 et 2012 auprès de 42.000 foyers, cette enquête montre combien le système des castes imprègne toujours l’inconscient collectif en Inde.

Entrée en vigueur en 1950, la Constitution du sous-continent a beau avoir aboli la notion d’intouchabilité (“L’intouchabilité est abolie et sa pratique dans toutes ses formes est interdite. L’application de toute incapacité trouvant sa source dans l’intouchabilité sera un délit punissable par la loi”, article 17), un Indien sur quatre avoue encore aujourd’hui s’interdire tout contact avec ceux que l’on appelle les “Dalits”, ces populations relevant du plus bas de l’échelle sociale.

Concrètement, quand on leur demande s’ils accepteraient de laisser un individu issu d’une caste “répertoriée” (c’est ainsi que la loi dénomme les Intouchables) accéder à leur cuisine et utiliser leurs ustensiles, les Brahmanes, situés au sommet de l’échelle, sont 35% à répondre par la négative. Le pire, c’est que ce ne sont pas les autres hautes castes qui se montrent les plus sectaires après les Brahmanes, mais les autres basses castes : au sein de ces dernières, 33% des gens refusent en effet ouvertement de laisser entrer un Intouchable dans leur cuisine.

Autre élément intéressant de l’enquête, le système des castes trouve certes ses fondements dans l’hindouisme... pour autant, les Hindous ne sont pas les seuls, loin s’en faut, à enfreindre la Constitution. Ainsi, si 35% des Hindous ne veulent pas avoir de contact physique avec les Intouchables, les Jains sont 30% à dire la même chose, les Sikhs 23%, les Musulmans 18% et les Chrétiens 5%. D’un point de vue géographique, les Etats les moins rétifs aux Intouchables sont le Bengale Occidental et le Kerala. A Calcutta et Cochin en effet, les Indiens, tous classes confondues, sont moins de 2% à interdire l’accès de leur cuisine à un Intouchable.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.