Gauchosphère.

Me voilà tel Monsieur Jourdain, pris en flagrant délit de trotskysme involontaire. Je tape. Non sur la tête de celui qui devrait être mon interlocuteur, avec lequel je suis censé partager sens de l'éthique, courtoisie et plaisir de la discussion. Non ! Je tape, jeune inconscient, sur les touches d'un clavier.
"La blogosphère, c'est plutôt une gauchosphère" © Le Figaro
"La blogosphère, c'est plutôt une gauchosphère" © Le Figaro

Me voilà tel Monsieur Jourdain, pris en flagrant délit de trotskysme involontaire. Je tape. Non sur la tête de celui qui devrait être mon interlocuteur, avec lequel je suis censé partager sens de l'éthique, courtoisie et plaisir de la discussion. Non ! Je tape, jeune inconscient, sur les touches d'un clavier. Je tape avec la rage au cœur, le couteau entre les dents, la faucille dans la poche. Je sème mes libelles sur la blogosphère. Qui plus est sur un site personnel hébergé par Médiapart, financé par le roi du peep-show et dirigé par l'anarcho-trotskyste Plenel ! Je frise le délit de lèse-majesté. La République, ou la droite sarkozyste ? - je ne sais plus bien laquelle chaque citoyen patriote est censé défendre - tremble sur ses bases. La gauchosphère s'anime. Merci Benjamin Lancar.

 

Le net serait donc la cinquième colonne. Une agora ouverte à tous, où l'échange libre d'informations est possible : voilà le vrai danger pour la République pour notre jeune ami ! Qui diable pourrait penser que le danger réside plutôt dans l'épandage des discours haineux de l'été ? Dans la nuée fébrile de jeunes zélateurs, colportant les pires clichés sur les étrangers menaçant l'équilibre de nos finances publiques et la paix de nos campagnes ? Dans la dérive glissante sur laquelle une grande partie du personnel ministériel s'est engagé, espérant sauver sa tête au prochain remaniement ? Non ! Le net, voilà l'ennemi ! Mais, tremblez, braves gens, car les suppôts de la gauchosphère ne sont pas seuls ! La "gauche milliardaire" au pilori ! Bientôt la finance juive ? Les roms, voleurs de poule et friands de grosses cylindrées ! Bientôt le retour des métèques vilipendés par Maurras ? Les musulmans égorgeurs de moutons, comme par le passé les protestants, vecteurs de la déchéance de la nation ? Ah, si l'ardeur à débattre n'est guère une constante de nos jeunes militants des Jeunes Populaires, l'agitation de boucs-émissaires est elle une pratique bien vivace.

 

Alors, je vais faire œuvre de salut public, et je vais dénoncer mes petits camarades comploteurs qui projettent de truffer les piliers du ponton de la villa du Cap Nègre de dynamite, de faire sauter la Corbeille "façon puzzle", de dépecer notre Constitution de ces oripeaux démocratiques. Rouge un jour, rouge toujours. N'allez surtout pas lire la prose vénéneuse de Maître Eolas, vous risqueriez de remettre en question le bien-fondé de la politique de Messieurs Besson et Hortefeux ! Ne visitez pas le blog du maoïste Claude Lelièvre, vous pourriez vous interroger sur les réformes entreprises par le Phare de la Pensée, Luc Chatel ! Ne traînez pas sur le site du socialiste Bertrand Monthubert (qui doit être un militant de l'OCI faisant de l'entrisme) au risque de croire que Valérie Pécresse nous raconte des balivernes !

 

Finalement, je commence à prendre le pli : l'invective, la caricature, bref, l'absence de réflexion, sont bien confortables. Mais pardon, en tant que membre de la gauchosphère, je n'ai "qu'un seul droit et qu'un seul devoir, c'est celui de me taire". Merci Benjamin pour cette rapide leçon de choses.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.