guillaume lasserre
Travailleur du texte
Abonné·e de Mediapart

265 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2017

"Moi ce que j'aime c'est les angles". Une idée suisse de la beauté

Le Centre culturel suisse accueillait cette semaine l'inclassable "Fresque" du jeune collectif Old Masters. A la fois pièce de théâtre loufoque et performance de l'absurde où l'insignifiant et l'ordinaire sont célébrés avec un humour décalé et une approche pleine de poésie, l'oeuvre propose une lecture de la beauté par le prisme de la création plastique.

guillaume lasserre
Travailleur du texte
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Old Masters, Fresque, Centre culturel suisse, Paris © Guillaume Lasserre

Décidément, l'intelligence de l'humour suisse peut mener le spectateur à bien des réflexions. Après Pamina de Coulon et son Fire of emotion: The Abyss qui convoquait, à l'occasion du festival Extra-ball au printemps dernier, la sociologie et la philosophie dans un essai parlé drôle et décalé proposant l'abolition des frontières, le Centre culturel suisse accueille le collectif genevois Old Masters et sa "Fresque", sorte de pièce de théâtre performative pour deux comédiens dont l'élément central est le Module, objet scénique entre sculpture et architecture, centre de tous les regards et attentions, qui confère à la pièce une plasticité rare.

 "Si tu es d'accord, j'aimerais devenir toi"

 "Il y a un courant qui passe entre nous","J'ai envie de vomir", "Moi ce que j'aime c'est les angles", les propos incongrus de Charlotte et Linus, les deux protagonistes de la pièce coiffés d'une perruque de plâtre blanc semblant rappeler les coiffures stylisées des Playmobil de notre enfance, sont déclamés sur un même ton monocorde. D'une banalité volontairement affligeante, les échanges sonnent justes. C'est dans les stéréotypes qu'engendre notre société que Marius Schaffer, Jérôme Stünzi et Sarah André, les "Old Masters", puisent leur matière première. De ce quotidien, de ce rien, de ce dérisoire émergent pourtant une sincérité, une émotion, une indicible beauté.

 Cette pièce en trois actes est conçue comme les trois panneaux du retable qui se devine dans le Module, structure en contre-plaqué et polystyrène jaunes qui occupe presque tout le fond de la scène. Lui faisant face en le contemplant, Charlotte et Linus vont, à trois reprises,  répéter les mêmes phrases insignifiantes restituant un dialogue similaire qui confine parfois à l'absurde. Cette conversation trois fois renouvelée se joue sur le fil qui sépare le sublime du ridicule, en équilibre permanent. La déclamation des comédiens quasi psalmodiant confine à une sorte de transe. Au bout d'une heure, alors que le spectacle s’achève, Fresque propose une expérience sensorielle unique où le souffle créateur de l'art se mêle à une méditation sur le temps, l'amour, la mort. L'incroyable chemin que nous font parcourir Old Masters du rien à l'ineffable relève sûrement du miracle romand. Il procure inévitablement une profonde jubilation à quiconque a parcouru cette route. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Le naufrage d’un ministre désinvolte
Le voyage de Jean-Michel Blanquer aux Baléares, à la veille d’une rentrée scolaire à haut risque, résume deux années de gestion de la pandémie de Covid-19 : par désintérêt manifeste, il n’a jamais répondu aux craintes et à l’épuisement des enseignants comme des familles. 
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Anne Hidalgo face à Mediapart
Ce soir, une invitée face à la rédaction de Mediapart : la maire de Paris et candidate socialiste à l’élection présidentielle.  
par à l’air libre
Journal — Industrie
Industrie française : l’attractivité de la rente
Accusé d’être le fossoyeur de l’industrie, Emmanuel Macron entend contre-attaquer : grâce à sa politique, la France aurait retrouvé son attrait pour les investisseurs étrangers. Mais il confond compétitivité-prix et attractivité, qui repose sur des écosystèmes détruits systématiquement par le gouvernement au profit d’un capitalisme de rente.
par Martine Orange
Journal
La Serbie fait front derrière son héros Novak Djoković
Les aventures australiennes de l’actuel numéro un du tennis mondial, et son expulsion, ont mobilisé la Serbie, qui a défendu bec et ongles son champion. Sûrement parce qu’il incarne depuis plus d’une décennie les espoirs de tout le pays, mais aussi ses profondes contradictions. 
par Jean-Arnault Dérens, Laurent Geslin et Simon Rico

La sélection du Club

Billet de blog
La farandole ultra-droitière d'un ministère de « l'Instruction publique »
Eric Zemmour vient de présenter comme un point important de son programme éducatif la « création d'un grand ministère de l'Instruction publique ». Cela avait déjà été préconisé dès 2013 dans le projet d'« une droite forte » rédigé par deux secrétaires nationaux de l'UMP : Guillaume Peltier et Didier Geoffroy. Et Jean-Michel Blanquer l'aurait aussi suggéré à Emmanuel Macron lors de sa nomination.
par claude lelièvre
Billet de blog
De la grève, de l'unité syndicale et de sa pertinence
Attention : ce billet n'est pas anti-syndicaliste. Il sera peut-être qualifié comme tel par des gens qui ne savent pas lire. Je laisse volontiers ceux-là dans leur monde noir et blanc. Je suis syndiqué et j'invite tout le monde à l'être. Sans syndicats nous mourrons. On n'aimerait juste pas mourir avec. 
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Lettre ouverte à Jean-Michel Blanquer en 31 points
Le vendredi 14 janvier 2022, vous avez déclaré « je ne suis pas parfait, je fais des erreurs… ». La liste des erreurs est longue. Une lettre d'une professeur de Lycée Pro, qui décline la longue liste des excuses qui serait nécessaire à Blanquer, bien plus que ce que le mouvement des derniers jours lui a arraché du bout des lèvres.
par Samy Johsua
Billet de blog
La gauche et l’éducation : l’impensé des savoirs scolaires
D’un débat entre représentants des candidats de gauche et de l’écologie sur l’éducation ressort l’impensé partagé des savoirs scolaires.
par Jean-Pierre Veran