LA LIBERTE D’EXPRESSION EN DANGER

Les numéros 06 ne sont plus attribués suite à la grande demande de numéros portables. Chaque fois qu’on demande une nouvelle portabilité c’est le 07. Je me demande pourquoi le numéro qui m’a appelé, le 0629085704, n’est pas attribué ?

Le 0629085704, numéro non attribué, est là pour surveiller

journalistes-interdits-a-nddl

Mon téléphone fixe sonne, étant à la maison de campagne, et le numéro n’est pas très connu dans le cercle des amis. J’ai décroché et quelques secondes après une voix me demande ; Monsieur Fernandez ? Je réponds lui même … pas de réponse de l’autre côté et la communication se coupe. Je regarde le numéro d’appelé : 0629085704. Ça Peut être une personne de la région qui veut me parler.

Aujourd’hui nous ne sommes plus habitué à répondre de suite, et des fois la communication est mauvaise. je décide d’appeler.

Je marque le numéro dans mon téléphone fixe, et de l’autre côte on me répond ; le numéro que vous demandez n’est pas attribué ! Je prends mon portable et je fait le même numéro ; 0629085704, la réponse est ; le numéro que vous avez demandé n’est pas attribué. J’essaye de voir sur internet à qui appartient le numéro en question. Impossible !

Les services de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) sont inquiets quant au nombre de membres des forces de l'ordre qui auraient rejoint des «groupuscules d'auto-défense» liés à «l'extrême droite violente», selon un article de Mediapart ce 9 avril. De nombreux militaires ou policiers, à la retraite ou en activité, auraient ainsi intégré ces groupes nés dans la foulée des attentats de 2015, d'après la DGSI.

https://www.mediapart.fr/journal/france/090418/forces-de-l-ordre-liees-l-ultra-droite-violente-la-dgsi-s-inquiete

Pendant le coup d'État au Chili, dans la maison où il pouvait y avoir des militants qui étaient contre la dictature, des appels anonymes avaient lieu. Vous avez répondu, et une voix a demandé votre nom; M. Fernandez? Si la même chose! La communication a été coupée, et vous attendiez d'être rappelé. Mais l'appel n'est pas arrivé. Après un moment, il a été vérifié que c'était le service secret de la dictature pour confirmer les adresses. Chaque fois que quelqu'un avait un appel de cette nature, ils devaient changer d'adresse. Les services secrets ont utilisé ce système pour augmenter la peur ou montrer que vous étiez sous surveillance.

Sans doute qu'à cette époque il n'y avait aucun moyen d'aujourd'hui qui soit inscrit le numéro de l'appel.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.