JOURNALISTES DE TERRAIN, JOURNALISTES DE SALON, ET DES GOUROUS.

En 1970, la France était un pays démocratique, dotée d'une culture politique avancée. Aujourd'hui spécialisés, psychothérapeutes, conseillers, guides, mentors, médecins et philosophes spéculatifs, qui écrivent dans des revues spécialisées.

Comme dans les publicités sur la thérapie, qui paraissent dans diverses revues proposant des gourous spécialisés, des psychothérapeutes, des conseillers, des guides, des mentors, des médecins et même des administrateurs. C’est le large éventail de spécialistes qui travaillent quotidiennement sur les radios, la télévision et la presse écrite à circulation nationale, en France. La presse monopolisée par les millionnaires contrôlait l’intelligence et diffusait désinformation et d’inculture.

17-represio-n-policial-durante-las-protestas-contra-la-reforma-laboral-afp-dominique-faget-1

 On peut dire que ce type de répression est un abus de pouvoir, car il est possible que des êtres humains soient formés à une tâche aussi ignoble.

Cette large gamme de personnalités peut-être accompagnée d'une carte d'identité de journalistes professionnels, obtenue par le biais d'études dans des instituts de spécialistes en manipulation; et d'autres maladroits ignorants, pour offrir leur collaboration "spontanée" au service du patron, qui a ouvert la porte à la communication.

Situation qui a conduit des organisations professionnelles telles que les syndicats de journalistes professionnels à une diminution du nombre d'adhérents à cette profession. Les syndicats jouent un rôle important dans la déontologie de cette profession. Aujourd'hui, Profession massacrée par des mercenaires bourgeois, au service du capital. Les 4 syndicats de journalistes Français dénoncent la gestion calamiteuse du gouvernement par l'impressionnante répression dans laquelle les journalistes sur le terrain ont été violentés, agressés, voire blessés dans certains cas par les coups et les attentats à la bombe.

La France était un pays démocratique, dotée d'une culture politique avancée et d'un grand nombre de médias de presse, privés et publics. Des grands journalistes de terrain insérés dans le quotidien de la société, qui ont fourni une information sur la réalité du pays. Ainsi que des intellectuels qui ont analysé la vie politique et se sont permis d'alerter la population par le biais de ces moyens de communication, tels que les radios et la presse écrite.

20181210-182052-001

Ce n'est plus protéger, c'est simplement tirer pour détruire l'autre être humain, en visant directement la tête.

La guerre du Vietnam, dans les années 70, a conduit à la conclusion du capital international et du néolibéralisme, de l'importance des médias en général.

La presse qui était contre la guerre et l’invasion au Vietnam au niveau mondial, le capital et les multinationales ont acheté toutes les medias et passaient entre les mains de puissants investisseurs à tous les niveaux. Ces investisseurs utilisent les médias à des fins publicitaires pour la consommation de leurs propres produits, et aussi pour leurs objectifs politiques et idéologiques, en appliquant des politiques de désinformation néolibérale. Apparaît une caste d'experts de toutes sortes, qui commentent la vie politique et sociale des Français. Des gourous spécialisés, psychothérapeutes, conseillers, guides, mentors, médecins et philosophes spéculatifs, qui écrivent dans des revues spécialisées.

De nouvelles chaînes de télévision "d'informations en continu" apparaissent avec l’aide des politiciens pas très bien vus par la population. Tous liés à une grande quantité de procédures judiciaires qui n’ont jamais abouti. Les riches propriétaires privés déterminent quand il s'agit d'informations et quand il ne s'agit pas d'informations. Les commentateurs ou gourous au service de ces millionnaires, expliquent aux citoyens ce qu’ils doivent penser et accepter, comme ils doivent le faire pour être compétitifs.

La culture politique pour les partis politiques, est de moins en moins importante, dans certain cas passant au second plan, et le désintéressement des français s’apprécie dans les urnes. Les psychothérapeutes, conseillers, guides, mentors, médecins aujourd'hui des "journalistes" spécialistes qui ont inventé de nouveaux mots comme : « compétitivité » et de « Challenger ». Ces "spécialistes" s'invitent entre eux à des émissions et déterminent ce qui est bon pour vous. Arrangent le monde des français à travers les médias contrôlés par leurs patrons milliardaires.

Le pouvoir de la communication de l'information de toute la presse en général est amassé parmi les 10 plus riches des capitalistes français. Chacune contrôle entre quatre et plus de chaînes de médias et de télévision. Ces moyens de presse et de communication sont de véritables partis politiques du néolibéralisme et du conditionnement.

mutiles-1

 Ces personnes, par le simple fait de se manifester, sont soumises à vie à une mutilation qui ne devrait pas exister dans une démocratie comme celle de la France.

Les "journalistes" asservis et courageux engagés dans la capitale crachent la désinformation.

Les travailleurs et le peuple en général disparaissent des écrans, des radios et de la presse écrite et la place de gourous, techniciens, spécialistes, ingénieurs occupent la fonction; ils prennent la situation pour parler au nom des travailleurs et du peuple. Il y a ceux qui écrivent des livres sur l'industrie ou l'agriculture sans jamais avoir travaille dans ce domaine, mais selon le spécialiste, ils se sont bien documentés pour interpréter les travailleurs. Les partis politiques traditionnels acceptent et collaborent avec ce système néolibéral. Tout se passe entre des spécialistes qui expliquent aux gens ce qu’ils ne peuvent pas comprendre dans la plupart des cas.

Emissions avec de grands noms comme: "Le Grand débat", "Le Grand Angle", "Le grand soir".

Tous magnifiques et extraordinaires « journalistes » non cultivés, mélangeant ce qu'ils ne savent pas à propos de la politique et de l'idéologie. Invitant des politiciens opportunistes, des démagogues qui passent d’un parti politique à l’autre, à la recherche d’une bonne opportunité salariale. Même les politiciens condamnés par la justice continuent à exercer. Ils inventent le jeu de la peur du fascisme, pour gagner l’élection a coup sûr, en appliquant eux-mêmes des méthodes répressives et fascistes, avec des analyses qui font mourir de rire les plus ignorants.

Lors de la dernière élection présidentielle, où les banquiers et le capital ont inventé la nouvelle alternative, « ni gauche, ni droite », de sorte que la situation est moins claire, plus ils ont de possibilités. Le taux de participation aux élections a été extrêmement bas, atteignant près de 52% d’abstention, la moitié du pays n’a pas voté. Avec la participation de candidats amateurs d'une grande clique de techniciens, d'avocats et de spécialistes, où les gens n'ont pas le choix : S’offrir un remède pire que la maladie.

Nouveaux députés, avec de nouvelles idées, et plus ignorants… excusez-moi, ces nouveaux élus montrent à court terme leur médiocrité, leur ignorance et leur incompétence sur la société française. Ils commencent à fermer des écoles, des hôpitaux, des bureaux de poste, des commissariats de police, des gares de chemin de fer. Mais le pire, c’est qu’ils augmentent le pétrole sans augmenter les salaires. Retirer les impôts à la fortune ISF, comme le meilleur cadeau pour les millionnaires etc.

arton14144-1

 Enfermés dans la peau des êtres humains pires et indignes qui osent demander justice et ne lui donnent en retour que la violence, ce qui entraîne inévitablement une réaction violente.

Soudain ils apparaissent gilets jaunes. Les spécialistes sont un peu inquiets, ce sont des réactionnaires, des extrémistes, des fascistes, etc…

La situation est radicalisée entre ceux qui défendent la "République" et les millionnaires, c'est-à-dire le porte-monnaie, et ceux qui protestent contre les conditions de la vie sociale et les injustices. La presse et les gourous ne sont plus au courant, ils crachent sur le gilet jaune, ils dénoncent la violence des manifestants. La lutte de classe est déclarée, les gourous, jour et nuit, analysent la violence des vestes jaunes, montrant des motos et des voitures incendiées. Le ministre de l'Intérieur avec ses messages menaçants à l'apogée des meilleures dictatures du continent sud-américain. La presse des patrons millionnaires s'efforce de paraître libre, mal informant de la réalité répressive.

Jamais dans l'histoire de la France, les manifestants n'avaient capturé près de 6 000 personnes pour le seul fait d'exiger un autre niveau de vie et de justice sociale. La police se soumet à une forme de compétition où celui qui frappe le plus et celui qui jette le plus de bombes. Laissant plus de 1000 mutilés en seulement quatre samedis de manifestations. Avec l'utilisation d'armes interdites dans les autres états d'Europe. Les gilets jaunes ont compris la manipulation et n'acceptent pas que ces mercenaires de l'information les interrogent. Aucune de ces chaînes de télévision n'a parlé du produit mutilé de la répression. Jamais ces médias n'ont dénoncé l'ultra répression ou les abus commis par les autorités.

Même Ammesty International dénonce la force répressive excessive et appelle le corps de police et les autorités. Le plus grave est que les personnes blessées sont immédiatement inscrites sur une liste de terroristes potentiels.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.