Guillermo Saavedra
Abonné·e de Mediapart

285 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 mai 2015

"México es una nave sin capitán en medio de una terrible tormenta y sin tierra a la vista"

Guillermo Saavedra
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"México es una nave sin capitán en medio de una terrible tormenta y sin tierra a la vista"

Reuters/Carlos Jasso

El analista político Guillermo Fabela Quiñones ha comparado la situación actual que vive México bajo el gobierno del presidente, Enrique Peña Nieto, con una "nave sin capitán en medio de una terrible tormenta y sin tierra a la vista", refiriéndose a los escándalos de corrupción interminables y el clima criminal incontrolado que aterroriza a los ciudadanos del país.

En su nuevo artículo publicado en el portal Revolución Tres Punto Cero, Fabela sostiene que en medio del desorden político y judicial las palabras de Peña Nieto que llama a la población a "trabajar en unidad, con pensamiento optimista, positivo, para modelar el México que queremos" suenan como una burla. "No hay condiciones objetivas que nos permitan tener confianza en el futuro, pues el régimen sigue atascado en el lodazal de corrupción que no permite dar un paso en la dirección que reclama la sociedad", agrega Fabela.

SEPA MÁS: "Peña Nieto garantiza desarticular el cartel de Jalisco, ¿otra promesa incumplida?"

El analista señala que es impensable que las cosas en México puedan cambiar a mediano plazo debido a la ausencia de un Estado de derecho que lleva a la desesperación a la clase mayoritaria. "Esto es imposible porque el régimen sufre un cáncer incurable, tanto más pernicioso cuanto más se desentiende el gobierno de la realidad", dice Fabela.

LEA TAMBIÉN: "Ante los informes sobre derechos humanos el Gobierno de México se ofende y no actúa"

"Decidimos que ya era tiempo de dar un nuevo rostro al campo mexicano, un rostro de modernidad y progreso, un rostro de inclusión y justicia", dijo Peña Nieto al clausurar la 79 Convención Nacional Ganadera. No obstante, el analista asegura que es completamente todo lo contrario lo que se vive en las zonas rurales del país, "donde el abandono y la pobreza es lo que más sobresale" y la urbanización de las tierras de uso público promovida desde hace tres décadas está "aprovechada con una finalidad puramente mercantil".

Fabela afirma que el caos que vive México hace pensar que "Peña Nieto no tiene una idea elemental del país que le tocó ‘gobernar’". El experto destaca que el nivel de gobernabilidad requerido para evitar un colapso generalizado se le está saliendo de control al mandatario en tan solo dos años y pocos meses que lleva en el poder y a continuación la situación solo podría llevar a un régimen policiaco. "¿Será eso lo que están buscando los poderes fácticos?", se pregunta Fabela.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Zemmour, un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B
Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte