Frais d’inscription des étudiant·e·s étranger·e·s: ne nous laissons pas faire!

De l'interconnexion des choses. En géopolitique comment se couper la branche sur laquelle on est assis.

Le gouvernement Macron compte augmenter les frais d'études universitaires à l'endroit des étudiants étrangers.

Pour des raisons budgétaires comme toujours. Le court terme étant maintenant ; le moyen et le long terme équivalant à "après moi le déluge". 

En se référant à ce qui se fait ailleurs, aux E.U. particulièrement, où les études universitaires sont hors de prix, mais en faisant l'impasse, délibérément ou par absence de réflexion et des rapports de réflexion,  sur les nombreuses bourses de fondations privées dont l'objectif est de repérer et gagner à l'empire nord-américain des élites de demain.

J'ai dit ailleurs combien une langue et des études dans un pays déterminaient pour des jeunes leur familiarité et leur empathie pour ce pays, qui évidemment participe de leur transmission culturelle à leurs connaissances et à leurs proches, particulièrement leur descendance. 

Continuer à offrir, grâce au coût limité, à des étudiants étrangers la possibilité de faire des études académiques validées internationalement, est oeuvrer pour l'avenir, en ce qui concerne la prise en compte et son écoute, internationale, géopolitique, de la France. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.