Paris confiné, paralysé, mais Paris, soudain, libéré.

 © Gwénaël Glâtre © Gwénaël Glâtre

On te croyait Lumière, Mouvement, Vitesse. Flux.

Ô ! Antique Cité ! minérale et silencieuse ;

Où sont tes particules, tes véhicules et les multiples mobiles

De ton trépas immédiat ?

Combien de morts peuplent tes murs et que nous

Ne voyions plus ?

Sous ton maquillage de dame pressée, aujourd’hui les rides de

Ton éternité.

Oh, que de bruits, de hurlements et de fracas

Dans tes entrailles végétales. Aux Tuileries, l’herbe se souvient

En ce printemps radieux, de ta Commune de Mai.

Aux Jacobins arasés, l’Histoire faite humanité ;

En tes ruelles, les troquets déserts d’où soufflent encore les braises

Des mille parapets, mille voyants

Dans tes avenues bourgeoises, encore le soufre de ta dernière

Colère. Jaune.

Ton ciel est si bleu cette année, Notre dame magnifiquement cendrée !

Grand Cygne aux pierres immaculées, Muse !, on te croyait déjà Musée.

Tes façades sans fard nous présentent ta carcasse

Décharnée, d’une nudité inanimée.

Nature morte d'une intense vitalité. Paysage trop humain pour ne craqueler.

Tu caches mal le fardeau de ta glorieuse cité, chère Majesté !

Ah, doux animal à l’indocile volonté,

(Charmante régicide, n'est-ce pas !)

Ta carapace, de palimpsestes fortifiée, garde partout les traces de tes passés

Rêveurs ;

Elle n’oubliera pas ce temps de l’absence retrouvé.

De la bestialité, cette surcouche, soudain

Libérée.

 

Paris, 10 mai 2020

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.