5G ou modèle amish ? un faux dilemme digne d’Anakin Skywalker (Darth Vador)

E. Macron l’a dit, nous passerons à la 5G. Pourquoi ? Parce que c’est le sens de l’innovation. Nous DEVONS passer à la 5G. Car quelle autre alternative aurions-nous ? La lampe à huile et le modèle amish ? Soyons sérieux ! D’accord, soyons sérieux et demandons-nous s’il est sérieux (honnête ?) d’utiliser pareils artifices pour imposer une idée.

Faux dilemme

Un faux dilemme est une proposition biaisée car elle réduit le champs des possibles. Il s’agit de limiter les options à deux : une souhaitable et une détestable. Prenons quelques exemples pour illustrer la faiblesse d’une telle ficelle rhétorique.

 

Anakin Skywalker

Le héros de la Force se tourne vers le Côté Obscure, il vient de tuer des dizaines d’enfants sans défense et il va maintenant devoir affronter son maître et ami : Obi Wan Kenoby. A cet instant, il énonce cette phrase devenue légendaire : si tu n’es pas avec moi, alors tu es mon ennemi

 © H. Sabbah © H. Sabbah

Cette formule exagérément manichéenne est le propre du Mal (dans Star Wars, s’entend) et appelle nécessairement la réponse du Bien :

 © H. Sabbah © H. Sabbah

Seul le Mal pense en absolus… Si l’exemple peut prêter à sourire, il n’en reste pas moins qu’il est symptomatique d’une incapacité à dialoguer, à se remettre en question ou même à douter.

 

G.W. Bush

Le président réputé pour… sa simplicité d’esprit, énonçait dans un discours (qui a selon certains inspiré l’écriture de Star Wars III) : soit vous êtes avec nous, soit vous êtes avec les terroristes.

La possibilité de n’être ni avec lui ni avec Ben Laden n’existe pas. Plus précisément, ne pas être avec G.W. Bush (Patriot Act, Guantanmo et ses tortures, NSA, écoutes de nos dirigeants, etc.) c’est être avec Ben Laden et ses terroristes. S’opposer, ne fut-ce que dans les moyens et non dans l’objectif, c’est être dans le camp d’en face. Gardons cette idée en tête, car souvent le problème n’est pas l’objectif (lutte contre le terrorisme, lutte contre le chômage, lutte contre le réchauffement climatique…) mais les méthodes mises en œuvre.

Dans une telle présentation, la France de Chirac et du discours de D. de Villepin à l’ONU sont avec les terroristes. G.W. Bush aurait-il du déclarer la guerre à la France (mais aussi l’Allemagne) ? Les 2 millions d’anglais descendus dans les rues de Londres contre la guerre en Irak sont-ils des terroristes ?

 

E. Macron

Et E. Macron dans tout ça ? Pour lui, nous n’allons pas relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile et il oppose la 5G à la lampe à huile et au modèle amish.

La lampe à huile et les amish… Deux choix particulièrement maladroits. D’une part les amish sont ultra religieux, ce qui jusqu’à preuve du contraire, n’est pas le cas de la France. Cette exagération est donc au mieux mal choisie. Accessoirement, si les problèmes considérés sont le climat ou le chômage, le modèle amish semble répondre aux deux. Non seulement l’emprunte carbone des amish est quasi nulle, d’autre part l’absence de machines utilisant des énergies fossiles réduit drastiquement la productivité, impliquant nécessairement que d’avantage de travail humain est nécessaire… donc en fait, le problème des amish pour E. Macron c’est plutôt qu’il ne souhaite pas d’une vie spartiate. Soit.

Les lampes à huile… le pire exemple possible. Par quoi l’huile que nos ancêtres mettaient dans les lampes fut-elle remplacée ? Une idée ? Par le pétrole. Celui-là même qui est à l’origine, pour reprendre les mots du présidents, des problèmes contemporains. E. Macron a choisi un exemple où le remède est pire que le mal. C’est comme si le président nous annonçait que le problème de demain sera la 5G et que cela sera pire qu’aujourd’hui… bien joué.

Reprenons. La technique rhétorique est digne de G.W Bush et de Darth Vador (tout un programme) et la pertinence du propos est au mieux faible au pire négative. D’ailleurs, comme le président aime s’inspirer des américains (ces propos étaient tenus face à des patrons de la french tech, en anglais dans le texte, évidemment), et pour boucler la boucle avec G. Lucas (Star Wars), allons chez son grand ami : S. Spielberg et Jurassik Park. Dans ce film, le personnage de Ian Malcolm (interprété par J. Goldblum), devant la folie humaine (ici, la création de dinosaures) répond : vos savants étaient si préoccupés par ce qu'ils pourraient faire ou non qu'ils ne se sont pas demandé s'ils en avaient le droit[1].

Tout cela pour s’opposer à un moratoire ! Non pas une interdiction mais juste un moratoire, le temps de savoir si la 5G représente ou non un réel danger (question à laquelle nous nous garderons bien de répondre ici).

Science et croyance 

Pourquoi défendre à ce point cette technologie que ses opposants proposent juste de repousser dans le temps et de mettre en place à la lumière d’études scientifiques ? Car il existe chez certains une croyance dans la science, qui comme toutes les croyances n’a rien de rationnel.

Mais une croyance dans la science, n’en fait pas de la science. Croire que la science résoudra (ou causera) nos problèmes ne vaut pas mieux que croire que Dieu résoudra nos problèmes. Anakin pensait que la Force (spécifiquement, le côté obscure) pourrait sauver sa femme. Avec les conséquences que l’on sait.

Le lien avec E. Macron est plutôt simple à faire. Internet représentait déjà en 2019 plus de 4% des émissions de gaz à effet de serre. Ce pourcentage est en croissance. Pour Green Peace (source discutable, mais reprise par Total), la quantité d’électricité utilisée par internet double tous les 4 ans…

Par contre, ni Green Peace, ni Total ni Macron n’ont produit d’études (sérieuses) prouvant qu’internet aurait un effet bénéfique sur la dépense énergétique. D’ailleurs, qu’il s’agisse de l’entreprise de l’homme le plus riche du monde (Amazon / J. Bezos) ou d’un quelconque livreur, il s’agit toujours d’augmenter le trafic… routier. Hors le dernier kilomètre (expression utilisée par les transporteurs) est de loin le plus polluant. Ce dernier kilomètre consistait hier encore à simplement aller en magasin, un magasin qui au lieu de se faire livrer un article à la fois les reçoit par palettes. Aller en magasin est donc nécessairement moins polluant[2].

Mais les idolâtres de la technologie sont des croyants. La technologie nous sauvera. Mais comment ? Quel frigo connecté empêchera le changement climatique ? Quelle voiture autonome (qui roulera grâce aux hydrocarbures – qu’ils soient dans le réservoir ou dans la centrale électrique) sauvera la planète ? Quelle vidéo en 4k (bientôt 8k) améliorera la qualité de vie quand nous disposons déjà d’écrans qui dépassent les capacités de l’œil humain[3] ?

Nous ne proposons pas de refuser le progrès, juste de le questionner avant d’agir. Mais pour certains, poser une question c’est déjà être un terroriste… ou un amish.

 

[1] Your scientists were so preoccupied with whether or not they could, they didn't stop to think if they should.

[2] au moins pour les 80% des français qui vivent en ville et peuvent donc y aller à pied. Pour les ruraux, le débat reste ouvert.

[3] Pour un Iphone X (ou plus récent), au-delà de 20 cm l’écran est trop riche en pixels pour que l’œil humain puisse pleinement en jouir. Pour un Ipad, c’est à partir de 25 cm.

Pour les télévisions (posées ici à 100cm de diagonale), en FHD la distance minimale est de 3 mètres, seulement 1,5 mètres en 4k et moins de 80 cm en 8k. Ridicule.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.