L'art comme prévention face à la haine et la menace FN

Le 12 novembre 2015, soit un peu plus d'un an avant les élections présidentielles, paru le premier album de la série "La Présidente". Dans cette bande dessiné, François Dupaire et Farid Boudjellal imaginent les 100 premiers jours de la présidence de Marine Le Pen, si celle-ci accède au pouvoir.

La Présidente © François Dupaire & Farid Boudjellal La Présidente © François Dupaire & Farid Boudjellal

Cette oeuvre, aussi fictive soit-elle dans son déroulé, peut représenter le danger que représente la potentielle victoire du FN le 7 mai prochain. Car en effet, force est de constater que Marine Le Pen a réussi à dédiaboliser son parti politique au point que sa présence au second tour des présidentielles n'a semblé choquer personne ou presque. La candidate du Front National à réussi à séduire un électorat plus vaste tout en conservant les militants d'hier.

D'abord, en soignant une communication détachée de l'image de son père, comme pour rassurer les indécis à son sujet. Puis,en construisant un discours basé sur la peur, jouant sur les évênements tragiques que furent les attentats, et en se posant comme seule alternative concrète pour les citoyens lassés des échecs du PS et des Républicains. Marine Le Pen fait oublier à la fois le vide de son programme politique, et la haine qui nourrit le FN. N'oublions pas que dans les militants de ce parti il existe des groupes d'extrême droite qui prônent la violence et la haine envers d'autres français issus de l'immigration. Mais la répréssion est aussi de mise, car ces militants d'extrême droite  s'opposent à toutes formes de différences : opinions politiques, religion, sexualité,culture...

Donner le pouvoir à la haine, c'est lui donner les moyens de se répendre. Tout en devenant incapable de s'en défendre.

"La Présidente" est une lecture d'actualité recommandé à l'aube de ce second tour, car au delà de la fiction, on y trouve un rappel sur ce qu'est le FN, ces valeurs, ses idéaux, ses attentes pour la France et ses citoyens. Et si un tome ne vous suffit pas, les deux suivants sont déjà en ventes, pour continuer de militer et veiller à ce que la fiction ne devienne pas réalité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.