François Hollande :Le pion de la Finance

Il a usé et abusé de formules affirmant qu'il allait faire "sus à la finance". Un peu trop sans doute pour que cela puisse être vrai...

Le dol de François Hollande

Le mouvement anti loi travail en dit long sur la blessure qu’a subie la « psyché » des français, surtout ceux qui ont voté pour ce président et porté le PS au pouvoir.

On ne trompe pas impunément un peuple.

Ils sont dans la rue et ils  y resteront tant qu’ils seront nargués par un pouvoir scélérat qui a usurpé l’élection de 2012 par un discours mensonger. Cela s’appelle du DOL. « Un dol, en droit français des contrats, est une manœuvre d'un cocontractant dans le but de tromper son partenaire et provoquer chez lui une erreur ».  wiki.

On  l'a compris  trop tard : « Hollande est un pion de la Finance »

Dommage que le manque de politisation globale des français les amène à voter pour le "apparemment mieux-disant" en fonction des circonstances, sans vérifier si les actes à venir et les  paroles sont cohérents.

La finance a adoubé Hollande, comme elle avait adoubé DSK avant sa chute.. 

Propos d’un précédent billet :

« Le PS n'incarne pas les valeurs de gauche, il a démontré qu'il était noyauté d'ultra-libéraux qui ont avancé masqués, la voie de "droite" ne leur étant pas favorable politiquement ; ils ont été portés par les élites européennes de la finance, qui ont craint - à juste titre- que les peuples ne finissent par barrer la route aux politiques de droite "francs" qui assurent leur pérennité, pour aller vers les extrêmes.  Il leur fallait donc  maintenir la barre à droite mais... en passant par la gauche. D’ailleurs, la gauche a toujours été noyautée par des éléments ultra-libéraux, fricotant avec les financiers.  Ces "élites" ont donc poussé et soutenu leurs pions, gardés parfois longtemps en couveuse, tels que Hollande, brandi après la chute de DSK, précédent poussin pressenti ; Hollande a été mandaté d'user et abuser dans son discours de campagne de "sa haine de la finance" pour mieux rallier des électeurs excédés par les difficultés et la crise persistante..."c'est pour mieux te manger mon enfant"..

Le PS a signé son arrêt de mort électorale

Sourd mais non aveugle, Hollande  a bien vu que le mouvement de foule anti-loi travail  était déterminé, et que le PS était en état d’agonie, cristallisant les colères et la déception.

Ici ou là : des permanences du PS prises pour cible,  des opposants à la loi travail murent la permanence d’un député PS; il ne s'agit pas de cautionner la violence mais d'observer quelles cibles cristallisent la colère..

La CGT, qui avait appelé à voter Hollande en 2012 consomme sa rupture avec lui, comme l'évoque cette article de la chaîne parlementaire: LES MILITANTS CGT ACTENT LEUR DIVORCE AVEC HOLLANDE, À LA "SOLDE DE LA FINANCE"

Hollande ne se rend pas compte de la dynamique de ce qu’il se passe. Imagine-t-il que tous ces gens vont finir par rentrer à la maison tranquillement, lui laissant les rennes d'un pouvoir qu'il a travesti? 

Ce type de conflit finit toujours par un clash avec un perdant,  or  c’est rarement la foule qui perd,  sauf dans les pays totalitaires où ce la finit en répression sanglante…

Conscient cependant de l’accusation de trahison, Hollande se ressaisit et tente à nouveau  les arguments déjà usés dont il avait abusé en 2012 : "je suis contre la finance et voyez je menace les patrons de sortir une loi qui cadre leurs rémunérations.".

 Cette fois, qui va marcher ?

"Le pouvoir de la droite ultra-libérale par la gauche..mais bien sûr »

Le pouvoir des élites de la finance a  déjà choisi le prochain président français

Dans un article de 2015, le magazine sud-ouest titrait : Alain Juppé invité par le groupe Bilderberg, un huis clos international ultra sélect

Comme DSK avant sa chute; à voir

http://www.dailymotion.com/video/xjf5af_dsk-au-groupe-bilderberg_news

Ils avaient sans doute déjà anticipé que le « bébé » Hollande ne serait pas viable au-delà d’un mandat vu les mensonges qu’il a du proférer pour être élu. C'était un "one-shot" pour planter les graines qui permettront de "dégager" une grande partie des salariés et les remplacer par d'autres, mieux "choisis" pour aller dans le sens de leus plans. Un code du travail par entreprise, quoi de mieux. Je vois déjà les RRH sommés de "dégraisser léléphant"  comme cela se passe dans les sociétés de télécommunications avant un rachat ou un fusion - du vécu. 

Aujourd’hui on comprend mieux que François Hollande s’arc-boute sur la loi travail. Il n'a rien à perdre, il faut qu'il tienne jusqu'au bout, c'est ce qui lui est demande. Alors, il se répète  en boucle dès le réveil « mission accomplie, mission accomplie…il faut que je tienne jusqu’en 2017.. » Ce n'est plus la méthode Coué, c'est la méthode "fuite en avant" . Ensuite, récompense ultime,  la droite saura construire sur les fondations déjà bien utile de la loi travail. La droite l'a  rêvée (la loi travail), Hollande l’a faite.

Ces élites, qui voient les peuples comme des « moutons »  à canaliser,  n’avaient sans doute pas prévu que le peuple se soulèverait.

L’Histoire s’écrira, mais peut-être pas comme ils l’ont imaginé. 

Il reste quelques garde-fous: Mélenchon saura-t-il nous sauver véritablement des griffes de la finance internationale ? 

http://www.europe1.fr/politique/jean-luc-melenchon-le-nouvel-homme-fort-des-sondages-2723674

 

 Mise à jour

Et un autre poussin en "couveuse"  que les medias nous aideront à ingérer force de sondages bien orientés..

Le bébé macron au bilderberg

http://reporterre.net/Le-nouveau-ministre-de-l-economie-M-Macron-est-membre-du-groupe-Bilderberg

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.