Provocation

Pour sa rentrée politique Robert Ménard, maire ultra-droite de Béziers, a choisi la provocation. La tactique est maintenant bien rodée. On reprend les recettes qui ont bien marché et on en rajoute une couche.

Provocation

Pour sa rentrée politique Robert Ménard, maire ultra-droite de Béziers, a choisi la provocation. La tactique est maintenant bien rodée. On reprend les recettes qui ont bien marché et on en rajoute une couche. En 2015 il avait suscité un tollé en évoquant "64,6%" d'élèves de confession musulmane dans les écoles publiques de Béziers. Là il a trouvé une  classe de sa ville qui aurait 91% d’enfants musulmans. « Evidemment que c'est un problème, il y a des seuils de tolérance », a-t-il poursuivi. Une escalade de plus dans l’ignominie.

Nous n’avons nullement envie de lui servir la soupe. Laissons M. Ménard à ses délires identitaires. S’il veut faire de l’arithmétique qu’il compte plutôt le nombre de chômeurs et de pauvres de sa ville. Il y verra que le « seuil de tolérance » est largement dépassé. 

La ville se désindustrialise : la Cameron est menacée, 249 postes vont y être supprimés, Le dépôt SNCF est en  sursis. Sète et son agglomération est en voie de supplanter celle de Béziers.

Loin d’apaiser les tensions, le Maire Robert Ménard les provoque et les attise. Il recherche dans les conflits et la provocation un affrontement à la mesure de son égo démesuré. On est là loin de ce qu’une ville et ses habitants sont en droit d’attendre de leur premier magistrat.

La ville se marginalise. Les relations au sein de l’agglo sont exécrables, tendues avec la région, le département et le représentant de l’Etat. Le parti pris idéologique de la droite identitaire s’affiche effrontément et  pollue la moindre manifestation municipale.

Béziers suit la mauvaise pente des gestions catastrophiques des communes gérées par le FN et ses amis.

Les communistes et leur seul élu municipal, Aimé Couquet  lui opposent depuis le début une opposition déterminée. R. Ménard a voulu le leur faire payer. Peine perdue. La fête de La Plantade s’est bien tenue et cela a été une formidable réussite.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.