Le 5 décembre.. prendre conscience des enjeux.

La retraite ? Mais qui va payer les retraites si plus personne ne travaille ? Juste interrogation ! Vers quoi nous conduit la poursuite de la logique économique en cours, à l’heure de la révolution numérique ?

Le 5 décembre.. prendre conscience des enjeux.

La retraite ?

Mais qui va payer les retraites si plus personne ne travaille ?

Juste interrogation ! Vers quoi nous conduit la poursuite de la logique économique en cours, à l’heure de la révolution numérique ?

Une société invivable, faite d’une énorme masse de gens, en dehors du travail, dont le capitalisme n’aura que faire, d’une minorité de travailleurs surexploités et précaires, d’une caste d’hyper riches, maitres des richesses et des pouvoirs.

A contrario, le formidable développement des forces productives, s’il est mis au service de tous et de chacun, peut être une extraordinaire opportunité de sortir l’humanité d’une part importante du travail contraint.

Travailler peu individuellement, au sens du travail contraint, mais travailler tous et autrement, en libérant du temps pour la formation, pour la participation aux tâches collectives d’organisation et de gestion, pour les occupations familiales et les loisirs, la permanence d’un salaire à la qualification étant assurée pour tous.

Quel sens aurait alors la retraite dans une telle organisation ? La poursuite d’une activité normale avec un temps contraint diminué progressivement.

On voit bien alors le sens que prend la féroce lutte de classe qui se mène à l’échelle mondiale pour l’appropriation publique et sociale des forces productives (moyens de production, d’échange, de communication, maitrise du travail et de la valeur).

Il ne s’agit de rien de moins que d’un processus révolutionnaire dont participera le 5 décembre prochain. Le pouvoir en place le sait bien !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.