HEDY BELHASSINE
Abonné·e de Mediapart

232 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 juin 2013

Tracy Chamoun

HEDY BELHASSINE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans un café de Montparnasse, une blonde aux yeux bleus s’installe à notre table. Elle pose délicatement le bichon blanc qu’elle portait dans un sac en bandoulière. Le petit chien agite le museau, flaire les pattes de Georges, accepte une caresse  puis rassuré, s’en va terminer sa grasse matinée sous la table. Tracy commande un thé. Elle me laisse parler. De temps en temps, elle lance quelques balles qui deviennent de plus en plus serrées. Implacable, elle monte au filet. Le discours est clair, structuré, documenté, imparable. C’était une partie amicale. Madame Chamoun excelle dans tous les combats de la politique. Elle est légère, vive, méthodique. Elle a mis à terre plus d’un gladiateur. Si vous la rencontrez, ne vous fiez pas à son apparence, ne baissez pas la garde. L’angélique charmeuse est une adversaire implacable.

Bon perdant, j’accepte la grâce d’un autographe du dernier livre qu’elle m’offre généreusement.

Au Liban, la politique n’est pas un jeu pour enfants de cœur. A la moindre faute d’inattention on peu y laisser ses tripes et celles de sa famille. Pendant la guerre du Liban, l’ancien correspondant de l’AFP se souvient encore de la blondinette de quinze ans qui montait la garde derrière des sacs de sable au milieu des combattants aguerris. Depuis, la gavroche a grandi dans la grandeur d’une famille massacrée par les siens.

Le Liban, c’est compliqué. Chaque montagne possède ses codes et sa religion. Les haines et les amitiés sont ancestrales. La mémoire est longue. Les vies sont courtes.

L’Orient pour les Nuls, on n’y comprend rien. Et pourtant, il le faut car « l’avenir de l’Occident se joue au Liban ».

« Le sang de la paix » de Tracy Chamoun publié chez Lattes est différent. Il est recommandé d’en commencer la lecture de bon matin si on veut éviter l’insomnie. Car à le lire passionnément, on devient intelligent. L’auteure est écrivaine et cela change tout. L’émotion dominée expose parfaitement les enjeux d’une géopolitique régionale qui métastase irrémédiablement vers l’Europe. A travers l’histoire des Chamoun, ce sont les mécanismes de haine intra-communautaires, de fratries interreligieuses, de manipulations israéliennes, saoudiennes, syriennes et j’en passe qui deviennent lumineux.

Les ignorants sauront tout, les savants apprendront des choses.

Mais Dame Chamoun n’a pas écrit pour seulement témoigner. Elle lance une proclamation de candidature  « Urbi et Orbi ». Son parti est constitué. Elle sera députée. La petite fille de l’ancien Président de la République accédera-t-elle ensuite à la magistrature suprême ? Elle en a la volonté et les capacités. Si le destin lui prête vie, elle pourrait bien parvenir à couper les moustaches des machos et réussir l’exploit de devenir la première femme arabe …

I have a dream !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Conjoncture
Le lien brisé entre emploi et inflation
Notre premier épisode sur les mirages du plein emploi: pourquoi l’embellie de l’emploi ne permet-elle pas une hausse des salaires réels ?
par Romaric Godin
Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal — Écologie
La sécheresse fait craquer de plus en plus de maisons
Depuis 2015, les périodes de sécheresse s’enchaînent et affectent les sols argileux. Plus de 10 millions de maisons en France sont sur des zones à risque et peuvent se fissurer. Un enjeu à plusieurs dizaines de milliards d’euros pour les assurances.
par Daphné Gastaldi (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck