L'arme biologique pour les nuls

La débâcle sanitaire mondiale a exacerbé la guerre froide entre les Etats Unis et la Chine. Donald Trump alimente au goutte-à-goutte la thèse du complot. Pékin est ouvertement accusé d'incompétence et mystérieusement soupçonné du pire. Pendant ce temps, Paris traine ses propres savants dans la boue...

Par ces temps où tous ceux qui savent se servir d'un clavier ou parler devant une caméra épanchent leurs angoisses pour expliquer l'inexplicable, le recours à la géostratégie qui sert à prévoir le pire en échafaudant des hypothèses improbables, n'est pas inutile. 

En cent jours, les populations de cent pays se sont auto-pétrifiés par peur de mourir. La science est impuissante, les gouvernants désemparés. Au café du commerce télévisé, des experts patentés et des journalistes enrôlés répandent les propos infantilisants des ministres de la bande à Griveaux. La responsabilité des média est patente. Aucun d'entre eux n'a osé alerter l'opinion dés janvier, février, ou même début mars alors que d'évidence le cataclysme allait gagner la France et qu'il fallait annuler le foot, la Foire de Paris et les élections. Aucun n'a tiré la sonnette d'alarme. Aucun n'a documenté l'impréparation, l'absence de stocks, le dénuement des hôpitaux, de la police, de l'armée...Aucun n'a sonné le tocsin de la mobilisation. Enfin, aucun n'a exprimé de regrets ni présenté d'excuses.

Raoult Sganarelle !   Pire, cette communication dominante qui anesthésie la raison des journalistes a méthodiquement dénigré les propos de deux sommités, les professeurs Raoult et Montagnier les faisant passer pour des bouffons de Molière au yeux de l'opinion. Il est vrai que ces savants ont tous deux le grand tort d'être des anti-conformistes au franc-parler, des audacieux sans préjugé, des mal fagotés pas coiffés... autant de tares rédhibitoires pour l'élite inféodée à l'argent des cartels et des corporations. En état de « guerre sanitaire » on a laissé le pays se figer dans la peur de la mort, interdisant l'espoir d'un protocole thérapeutique préconisé par le pape de la virologie dont les échos depuis Marseille résonnaient dans les hôpitaux du monde entier. Pendant des semaines, le Professeur Raoult a été trainé dans la boue. À tel point que pour faire taire les polémiques gauloises et éviter la pandémie du scandale français, le Président de la République a traversé l'hexagone pour aller lui frôler le coude sur la Canebière. C'est extravagant !

Montagnier Diafoirus !  La même opprobre s'est abattue sur Luc Montagnier 87 ans, un actif petit bonhomme haut comme trois pommes, timide, discret, affable. Ses travaux sur le Sida lui ont valu le Prix Lasker puis le Prix Nobel de médecine. C'est une gloire mondiale, une fierté de la République. Il n'a pas sa langue dans sa poche car « je suis hors d'âge, libre d'agir librement, à l'abri de toutes pressions ». Il connait bien la Chine, il a travaillé à Shanghaï et à Wuhan où il était reçu il y a à peine quelques mois. Dans une interview le 17 avril, il révèle que le COVID-19 n'a pas muté depuis l'animal mais a été fabriqué dans un laboratoire. Il est formel : « le génome du Coronavirus possède des séquences du VIH et de la malaria qui ont été introduites par un habile biologiste... du bricolage d'apprenti sorcier qui cherchait probablement à fabriquer un vaccin». La Chine qui a interdit toute publication sur l'origine de la pandémie « doit reconnaître son erreur car l'erreur est humaine » plaide t-il et il ajoute pour répondre à ses détracteurs « le complotiste est celui qui cache la vérité....  mais la vérité scientifique finit toujours par éclater ». 

L'histoire et la légende   Dans un ouvrage publié à New York il y a quelques années, le transfuge Alibekov ancien colonel de l'armée rouge en charge du programme d'armes biologiques raconte un fait surprenant dont toute ressemblance avec des faits récents serait pure coïncidence et fruit du hasard. En 1979 sur l'île de Sverdvlosk en mer d'Aral, une erreur de positionnement des filtres au laboratoire ultra secret de recherche bactériologique provoque une fuite de particules mortelles. Le responsable local du parti communiste, un certain Boris Eltsine qui deviendra président de la Russie en 1991, ordonne une enquête sur la mort inexpliquée d'une centaine de villageois. Elle attribuera l'hécatombe à l'ingestion de viande avariée sur le marché local.  Alors, quand le Professeur Montagnier nous assure que l'histoire du pangolin et de la chauve-souris du marché de Wuhan est une légende, on est plutôt tenté de le croire.

La chanson de Guy Béart La vérité de Montagnier dérange car c'est une bombe à fragmentation à plusieurs dimensions. La Chine, reconnue coupable de négligences, pourrait être condamnée à payer la facture planétaire. D'ores et déjà, plusieurs procès ont été intentés aux États-Unis. Les plaignants réclament des milliards de milliards de dédommagements. La vérité du Prix Nobel est tout aussi embarrassante pour le laboratoire de Wuhan conçu et supervisé par la France. La faille dans la sécurité d'un P4 pourrait conduire l'opinion internationale à réclamer la fermeture de toutes les installations semblables. Enfin, la vérité du Professeur Luc Montagnier est insupportable à entendre, car elle pourrait conduire sur la piste d'une arme de guerre ; hypothèse terrifiante que les services de renseignements se gardent bien d'exclure. « Le premier qui dit la vérité. Il doit être exécuté » chantait Béart 

La bombe bactériologique, cette inconnue  En 1972 une convention internationale a prononcé l'interdiction de la production et du stockage de substances chimiques et bactériologiques. Tous les membres de l'ONU ont signé à l'exception d'une dizaine de rétifs (dont Israel). Ce traité plein de bonnes intentions a surtout permis de punir à discrétion en allant chercher des poux dans la tête des dictateurs « terroristes » du Soudan, d'Irak, de Syrie...Il n'a pas empêché les riches nations « vertueuses » d'entretenir des laboratoires ultra secrets dont il est impossible de distinguer la fonction civile du militaire. Dans la cinquantaine d'établissements au monde qui manipulent des agents pathogènes biosavety level 4, les chercheurs portent souvent des épaulettes à galons sous leur combinaison blanche. Malgré l'interdiction, les virus et les bactéries restent des armes stratégiques que les grandes puissances ne peuvent négliger. Depuis les temps où l'assaillant catapultait des cadavres infectés dans les villes assiégées les méthodes n'ont pas beaucoup évolué. 

Et si et si...  On comprend que les complotistes paranoïaques – mais pas seulement - se posent d'angoissantes questions : Et si les chercheurs chinois avaient mis au point l'arme bactériologique indétectable, ciblée sur des populations génétiquement sélectionnées et avec un vaccin antidote prêt à voler au secours de ceux qui brandiront le drapeau blanc ?  Et si kolossal finesse, la Chine avait infecté une part (petite) de sa population pour s'innocenter, puis montrer aux autres pays la façon de se confiner pour mieux les affaiblir et les dominer ? Élucubrations cauchemardesques car cela signifierait que l'armée chinoise aurait été en capacité de modéliser les conséquences de la pandémie dans le monde: frayeurs collectives, économies à l'arrêt, pétrole au dessous de zéro.... défenses nationales neutralisées, régiments alités, escadres à quai,  sous-marins nucléaires faisant surface, ciel sans avion … Enfin, le fin du fin des complotistes: si la bombe avait été déposée à Wuhan par une puissance étrangère malintentionnée et que l'arme devenue incontrôlable s'était retournée contre son instigatrice ?  De fait, jamais depuis Pearl Harbor, les Etats-Unis n'ont été aussi vulnérables. En mer de Chine et dans le Golfe Persique, leur suprématie est menacée par la faible disponibilité de leurs armées. La débâcle sanitaire a dangereusement exacerbé la guerre froide Sino-US. Donald Trump alimente personnellement au goutte à goutte la thèse du complot. « nous n'oublierons jamais tous ces gens sacrifiés à cause d'une incompétence ou peut-être autre chose ! » Les Chinois sont fous de rage.

Les oies, les chiens et les autres  Rome pendant cent ans, a honoré les descendantes des oies du Capitole mais empalé des générations de chiens coupables de n'avoir pas aboyé. Tous les dirigeants savaient l'éventualité d'un « accident bactériologique » ; peu d'entre eux l'on retenu comme vraisemblable. Les Chinois, les Sud Coréens, les Taiwanais, les Vietnamiens, les Japonais, les Allemands...et quelques autres y étaient préparés. Partout ailleurs, les populations se sont retrouvées désarmées : sans masque, sans désinfectant, sans blouse, sans test... Ironie macabre, ces équipements vitaux à trois sous qui valent à présent de l'or, sont disponibles dans le pays dont les USA, GB, France, dénoncent l'opacité et les cachoteries. Pour le Président Macron, « il y a manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas. Il appartient à la Chine de les dire...» relayant ainsi les propos du Professeur Montagnier. Dans un bavardage littéraire brillant accordé au Financial Times, il reprend l'apophtegme de Hegel (sans le citer) : « Ce n'est qu'au début du crépuscule que la Chouette de Minerve prend son envol ». Par ce tortueux sous entendu philosophique qu'il affectionne, il confesse la même conviction que celle du Prix Nobel : la vérité ne peut pas être dissimulée éternellement.

Attention Trumperie  En attendant, il faudra bien trouver un bouc émissaire. On se souvient que les Irakiens qui n'y étaient pour rien, ont payé au centuple les 3 000 victimes du WTC. Qui règlera l'addition du Coronavirus ? La Chine est trop puissance « too big to fall » Son satellite la Corée du Nord est une cible risquée. Alors l'Iran ? Pas assez riche pour compenser les pertes. La Libye peut-être ? L'Arabie ? Dans les fables de La Fontaine, c'est l'agneau ou l'âne qui est sacrifié;  dans la ménagerie géopolitique des nations, ils sont légion. Reste qu'à l'approche des élections dans le nouveau monde, le pire est à craindre: une énorme Trumperie!

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/32184-EXCLUSIF-Pour-Pr-Montagnier-SARS-CoV-2-serait-virus-manipule-Chinois-l-ADN-de-VIH-podcast

https://twitter.com/CNEWS/status/1251080850562834432
https://www.ina.fr/contenus-editoriaux/articles-editoriaux/1982-et-si-une-guerre-bacteriologique-touchait-la-france/

https://www.ft.com/content/9667bd73-a809-497e-a3ca-8781c0549901

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.