L'égalité femmes hommes au rapport!

La Ville de Paris a été sanctionnée pour avoir nommé trop de femmes à des postes de direction! Mais qu'en est-il généralement de la situation de l'égalité entre les femmes et les hommes dans notre ville? Ce matin, le Conseil de Paris discutait notre rapport annuel sur la question. Voici mon intervention.

Conseil de Paris des 15, 16 et 17 décembre 2020

Débat sur le rapport article 61 sur la situation de l’égalité entre les femmes et les hommes à Paris

Mesdames, Messieurs,Cher.es collègues,

Je vous remercie de ce débat fort intéressant autour du rapport 2019 de la Ville de Paris sur la situation en matière d'égalité entre les femmes et les hommes.

Merci Madame la Maire d’avoir décidé de porter à ce niveau la question des droits des femmes et de l’égalité, après un 25 novembre, journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, que nous avons tenu malgré le contexte, avec pour fil rouge cette année, « les violences patriarcales sur les enfants et les jeunes ».

Les violences faites aux femmes touchent tous les milieux, il faut continuer à libérer la parole, Mme GARNIER si vous y contribuez dans le vôtre, nous vous encourageons bien évidemment.

Madame CORDEBARD, Madame LELIEVRE, vous avez très justement parlé de l’importance de l’éducation, je vous donne d’ores et déjà rendez-vous pour le 8 mars, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, dont la thématique 2021 sera l’éducation à l’égalité, notamment dans les relations filles garçons ; ce qui nous permettra de sensibiliser les jeunes et les adultes qui travaillent avec eux.

Merci à mes collègues adjoints et adjointes – en particulier Antoine GUILLOU et Paul SIMONDON – d’avoir œuvré avec le Service égalité intégration, inclusion de la Ville de Paris, à la rédaction de ce rapport. 2020 aura été une année difficile pour ce genre d’exercice car nos préoccupations étaient surtout à la gestion humaine et efficace de la crise sanitaire ; y compris auprès des « premières de corvée », des femmes et des enfants confronté.es à une précarité et une pauvreté galopantes ; et parfois à des violences au sein du foyer exacerbées par les confinements.

Ce rapport annuel évalue le niveau d’engagement de la collectivité au service de l’égalité femmes hommes.

Si l’Observatoire parisien des violences faites aux femmes nous permet de chiffrer précisément les violences à Paris, il nous manque chaque année des données sur les femmes en général, leur travail, leurs usages de la Ville, leur place dans les différentes sphères de la vie sociale, leurs besoins à tous les âges.

Nous disposons de quelques indicateurs et de quelques données nationales, mais c’est un aspect qu’il nous faut améliorer, par exemple en sollicitant plus d’études genrées, notamment de l’APUR.

Ce document vous permettra néanmoins de constater que Paris a chaussé les lunettes du genre depuis longtemps. Et je suis très fière que Madame la Maire de Paris, que les Parisiennes et les Parisiens aient confirmé cette volonté politique de poursuivre la transition féministe à Paris lors des dernières élections municipales.

Avec l’existence d’un service dédié à l’Égalité, l’intégration et l’inclusion (le SEII), notre collectivité s’est dotée, par un soutien fort aux associations féministes et un travail partenarial avec les institutions et la recherche, par des mobilisations populaires et des expérimentations de service public, d’une politique publique spécialisée dont le budget s’est élevé (tout compris) en 2019 à 1 198 540 Euros.

Je peux vous assurer que sans cette crédibilité et ces liens avec les actrices de terrain, nous aurions abordé avec beaucoup plus de difficultés les confinements de 2020.

Nous agissons pour toutes les Parisiennes, sur toutes les grandes problématiques affairant aux droits des femmes : prévention et protection face aux violences patriarcales, éducation à l’égalité, accès aux droits, égalité professionnelle et lutte contre la précarité, lutte contre le système prostitutionnel, place des femmes dans l’espace public, la visibilité de la création féminine et du matrimoine, Chère Carine ROLLAN

Au 8 mars 2019, nous avons tenu le 1er forum féministe parisien, avec pour thème – pardonnez l’anglicisme l’ « empowerment » des femmes, c’est-à-dire le développement de leur capacité d’agir.

En aout 2019, nous avons ouvert avec le département de Seine Saint Denis, l’Etat, la région et l’association FIT-une femme un toit, un accueil de jour pour jeunes femmes entre 15 et 25 ans victimes de violences.

C’est en 2019 qu’a été finalisé le projet de Cité audacieuse, dont l’ouverture a eu lieu le 5 mars dernier. Madame IBLED, ce lieu est un lieu ouvert, qui accèdera à toutes ses possibilités après la crise sanitaire bien sûr. Ce sont 900M2 dédiés à la culture et aux associations féministes, un phare pour les luttes féministes.

Pour le 25 novembre 2019, nous avons travaillé sur les femmes étrangères, traduit grâce à la Mairie du 10e, le violentomètre en 6 langues (9 maintenant) et développé une communication adéquate pour leur accès aux droits.

La politique féministe à Paris c’est aussi une politique dite « intégrée » ou transversale. Merci à Mme Raphaelle PRIMET de l’avoir si bien rappelé.

Bien entendu, il y a la Ville employeuse que vous présentera Antoine GUILLOU, et vous avez pu lire récemment dans la presse que la nomination de nombreuses femmes cadres a valu une incroyable amende à la Ville !

Mais il y a également les multiples actions menées dans les domaines de l’action sociale, de l’éducation, du logement, de la sécurité, de l’urbanisme grâce à vos adjoint.es, Mme la Maire.

Paris compte même parmi les villes pionnières dans plusieurs champs d’action. Plusieurs de ses expérimentations : cotation pour l’accès aux logements sociaux, mesure d’accompagnement protégé, violentomètre…servent de modèle partout en France et même à l’étranger. Citons également notre démarche de prise en compte des femmes dans l’espace public, qui va connaitre une réelle dynamique sous ce nouveau mandat avec Jacques BAUDRIER et Emmanuel GREGOIRE. Nous sommes déjà au travail pour tous les arrondissements, avec différents moyens de concertation, dont de nouvelles marches exploratoires de femmes.

Toutes directions confondues, le budget alloué à l’égalité femmes hommes à Paris est de 10 712 920 €, une somme probablement sous-évaluée vu la difficulté à genrer les données.

Ce que les historiennes appellent déjà le «moment  #Metoo », cette vague historique de réouverture du débat mondial sur l’égalité femmes hommes nous invite à faire plus et mieux. Il reste cependant fort à faire.

Il s’agit maintenant d’organiser la prise en compte systématique du genre dans toutes les directions, dans tous les services, dans toutes les politiques publiques au service des Parisien.nes.

J’espère que le budget que nous adopterons pour 2021 le permettra car nous avons besoin de moyens pour coordonner et développer cette approche.

Mme IBLED vous avez évoqué le besoin de lieux de prise en charge globale des femmes victimes de violences, un projet de l’APHP et de l’Etat est en préparation, j’espère que vous voterez les amendements du groupe communiste pour que la Ville soutienne des permanences associatives dans ces lieux, et que vous voterez également le budget présenté par Paul SIMMONDON tout à l’heure.

Je partage l’enthousiasme, et parfois l’empressement, exprimés par certain.es d’entre vous quant à la mise en œuvre concrète de ce qu’on appelle le « budget sensible au genre », dont ce rapport est en quelques sortes un embryon. La mise en œuvre d’un BSG sera un engagement structurant de ce nouveau mandat.

Je vous remercie.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.