helene duffau
Autrice, chargée de mission
Abonné·e de Mediapart

66 Billets

2 Éditions

Billet de blog 3 mai 2017

CADA : qu’est-ce que ça nous rapporte ?

— Ce texte est une fiction inspirée d’événements qui m’ont été racontés — J'habite une ville de périphérie. À une trentaine de kilomètres d'un gros centre urbain, j'ai acheté une maison avec terrain. Ici, parce que la ville à un petit air de campagne. Aussi, bien sûr, parce que le prix de l'immobilier est plus accessible qu'en ville.

helene duffau
Autrice, chargée de mission
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout est cher en ville. L'hébergement comme la nourriture. Et les sorties, ils ne se mouchent pas avec le dos de la cuillère, tiens ! Le moindre restaurant : vingt euros par personne. Et encore, on n'a pas de vin à ce prix-là...

Dans ma petite ville, quasiment pas de restaurant. La tentation est moindre et la dépense tout autant. Pour les gamins, il y a ce qu'il faut d'associations sportives. Le transport pour les conduire à l'école ou au collège. C'est organisé, la vie est tranquille. Pas vraiment de délinquance, mais j'aimerais mieux qu'on n'attende pas la catastrophe pour installer de la vidéo protection. La mairie n'est pas d'accord pour le moment, mais je reviendrai à la charge sans tarder. Parce qu'avec tout ce qui se passe ces temps-ci, je sens qu'on n'est plus à l'abri nulle part.

C’est pour ça que quand j'ai lu la note d'information concernant le CADA, mon sang n'a fait qu'un tour. Vous vous rendez compte ? Un centre d'hébergement d'étrangers ! Le pays dans lequel je vis qui pille ses réserve pour nourrir et loger des gens qui n'ont pas le courage de rester chez eux. Qui préfèrent venir chez nous pour qu'on les prenne en charge à nos frais sans aucun effort de leur part. Quand je pense qu'ils sont des milliers sur les routes, sur les mers, qui négocient avec les passeurs : là, ils savent le trouver le fric, on ne me fera pas croire le contraire. Ceux-là, ceux qui veulent vivre de nos aides sociales, de nos logements sociaux, et profiter du regroupement familial même, ceux-là ont su le trouver l'argent du passage. Alors, qu'ils paient pour avoir le droit de rester ici. Et cher, pour qu'on ne prenne que ceux qui ont les moyens ! Les autres autres n'ont qu'à rester chez eux et augmenter chez eux le nombre de pauvres, il y en a assez ici des pauvres...

À La réunion publique, heureusement, des copains de Béziers sont venus dire comment ça se passe chez eux. Là bas, je vous garantis qu’ils ne se laissent pas faire. Un CADA, y’en n’aura pas. Ils peuvent aller très loin pour que les étrangers restent chez eux.

J'en ai vu un paquet faire une drôle de tête quand j'ai demandé à l'équipe municipale quelles seraient les indemnités si ce foutu centre s'installait. Dans ce pays, on n'est pas souverain dans son territoire. Le préfet préempte  comme il veut. Et votre maire, élu démocratiquement, il n'a qu'à la fermer et faire des courbettes. Comme il veut, le préfet, il impose les étrangers dont personne ne veut ailleurs. C’est un peu facile non, d’être le dépotoir des autres communes. À nous, qu’est-ce que ça nous rapporte, je vous l’demande ?

Alors, le raisonnement, il est tout simple pour moi : quand on projette d'installer une autoroute, il y a automatiquement dépréciation des biens immobiliers situés à proximité de la voie rapide. Pour le CADA, c'est sûr que ça sera pareil. Qui viendra acheter chez nous des maisons qui jouxtent le camp ? Faudrait être malade non, ou carrément fauché ? Moi, je réclame une compensation parce que la maison que j'ai achetée, la maison dont mes enfants hériteront, cette maison va perdre de la valeur au lieu d'en prendre. À cause d'une bande d'administratifs qui se fichent bien de notre vie sur place et de hordes d'étrangers qui trouvent qu'ici c'est mieux que chez eux. Le CADA, ça va me coûter du fric, alors l’État doit compenser. Comme pour l’autoroute. C’est quand même simple non ?

Je ne vois pas où est le problème. Je suis sûr de mon bon droit, je vous garantis que je ne lâcherai pas.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
La redevance sabordée, l’information en danger
Emmanuel Macron l’a décidé presque seul : l’audiovisuel public sera privé dès cette année des 3,2 milliards d’euros que lui rapporte cette ressource prélevée depuis 1948. Au nom du « pouvoir d’achat », le gouvernement s’apprête à faire peser de lourdes menaces sur les médias publics.
par Dan Israel
Journal
Outre-Manche, la BBC dans le collimateur du gouvernement
L’exécutif britannique veut changer le mode de financement du groupe audiovisuel public pour des raisons économiques et électoralistes. En janvier dernier, la ministre de la culture, Nadine Dorries, a expliqué vouloir mettre fin à la redevance, un système de financement qu’elle juge « obsolète ».
par Marie Billon
Journal — Gauche(s)
Le conflit russo-ukrainien divise la gauche anti-guerre
La cohérence du camp anti-impérialiste, a priori uni par son rejet des blocs militaires, a été mise à l’épreuve par l’invasion de l’Ukraine. Certains refusent les livraisons d’armes, craignant l’engrenage d’un conflit interimpérialiste, tandis que d’autres estiment incontournable cette solidarité. 
par Fabien Escalona
Journal
Yaël Braun-Pivet, première femme au perchoir
La députée des Yvelines succède à Richard Ferrand au terme de deux tours de scrutin. Un poste qu’elle convoitait depuis de nombreux mois. 
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Autorisation de l'interdiction de l'IVG aux USA, sommes nous mieux lotis en France ?
« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant ».
par bennoursahra
Billet de blog
Quel est le lien entre l’extrême droite, l’avortement et les luttes féministes ?
La fuite du projet de décision de la Cour suprême qui supprimerait le droit à l'avortement aux Etats Unis en est l'exemple. L’extrême droite d’hier comme d’aujourd’hui désire gouverner en persécutant un groupe minoritaire sur des critères raciaux pour diviser les individus entre eux. Quant aux femmes, elles sont réduites à l’état de ventres ambulants.
par Léane Alestra
Billet de blog
Roe VS Wade, ou la nécessité de retirer le pouvoir à ceux qui nous haïssent
Comment un Etat de droit peut-il remettre en cause le droit des femmes à choisir pour elles-mêmes ? En revenant sur la décision Roe vs Wade, la Cour suprême des USA a rendu a nouveau tangible cette barrière posée entre les hommes et les femmes, et la haine qui la bâtit.
par Raphaëlle Rémy-Leleu
Billet de blog
Le combat pour l'avortement : Marie-Claire Chevalier et le procès de Bobigny (1)
[Rediffusion] Marie-Claire Chevalier est morte le 23 janvier, à 66 ans. En 1972, inculpée pour avoir avorté, elle avait accepté que Gisèle Halimi transforme son procès en plaidoyer féministe pour la liberté de disposer de son corps. Pas facile d’être une avortée médiatisée à 17 ans, à une époque où la mainmise patriarcale sur le corps des femmes n’est encore qu’à peine desserrée.
par Sylvia Duverger