helene duffau
Autrice
Abonné·e de Mediapart

67 Billets

2 Éditions

Billet de blog 9 déc. 2014

helene duffau
Autrice
Abonné·e de Mediapart

Sivens : l'indigence se répand

helene duffau
Autrice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sur le sujet de Sivens, les commentaires publiés à la suite de nombreux articles en ligne sont édifiants et parfaitement révélateurs de ce dont l'actuelle propagande médiatique est capable : laver les cerveaux et faire en sorte que chacun ait pourtant un avis sur tout qu'il exprime sans relâche, bien que sans réelle connaissance du sujet, et, surtout, sans aucune prise de distance. Le jaillissement de son opinion en guise de bouclier à sa propre indigence : je pense penser, donc je pense exister.

L'époque est à l'expression de sa vacuité intellectuelle, à l'exhibition sous pseudonyme de son point-de-vue prémâché qui restitue, bien souvent, le dogme de la pensée dominante, capitaliste et néolibérale. Au "chacun pour soi" on trouve des vertus, on a réponse à tout et des solutions musclées à chaque problématique sociétale. Aux opposant.es au massacre planétaire diligenté par les industries globalisées et rendu acceptable par les médias de masse, on assène sa haine, son dégoût, qu'on érige en "valeurs".

Ces temps-ci dans le territoire du gaillacois — Sivens est à quelques kilomètres de Gaillac —, on apprend que des bandes organisées veulent se payer du zadiste et qu'à deux reprises au moins, les forces de l'ordre les ont empêchées d'agir (le 1er décembre, entre autres). Depuis la mort de Rémi Fraisse, les opposant.es-occupant.es aménagent la vallée de Sivens : installation de cabanes, de tentes et tipis ; permaculture, discussions et partage de savoirs, dans un lieu qui demeure ouvert et accessible, contrairement à ce qui a pu se dire ou s'écrire par ailleurs. Avant le grand rassemblement du 25 octobre, une milice encagoulée et violente avait déjà sévi. Un "historique" est en ligne.

Ici, des élu.es en appellent à une solution par la violence pour dégager le terrain et y construire vaille que vaille ce barrage dont on a suffisamment entendu parler. Au-delà de leur capacité à représenter ainsi les citoyens et l'État, on se demande bien quels intérêts secrets les poussent à exprimer publiquement cette haine de l'autre, de l'écologie, de la planète et de ceux qui tentent d'en préserver l'essentiel. Au pays de la "liberté, égalité, fraternité", la dénonciation de citoyen.nes pointé.es en responsables de tous les maux, l'appel à la violence drapé dans une écharpe tricolore ont un mauvais goût d'Histoire qui tente de rejouer ses gammes d'entrée en barbarie.

Rien n'est terminé à Sivens, rien n'est encore décidé ni tranché. Pourtant, la mort d'un jeune opposant, au lieu d'apaiser les esprits et de permettre de réfléchir sobrement à un dossier riche de malversations comme à un projet contestable en de nombreux points, cette mort sert à attiser la haine, à désigner des ennemis qui n'en sont pas, à détourner, une fois encore, de la réalité. Les politiques locaux seraient-ils.elles prêts à tout pour dissimuler leurs conflits d'intérêt ? 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Kohler : le secrétaire général de l’Élysée est mis en examen
Le bras droit du chef de l’Etat a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts » et placé sous le statut de témoin assisté pour « trafic d’influence », pour avoir caché ses liens familiaux avec le groupe de transport MSC et être intervenu à de multiples reprises en sa faveur. L’Élysée a mis tout en œuvre pour enterrer le dossier.
par Martine Orange
Journal — Afrique
Burkina Faso : récit d’un putsch sur fond de rejet de la France
Huit mois après avoir pris le pouvoir par la force, le lieutenant-colonel Damiba a été déchu à son tour. Les « néo-putschistes » et des activistes l’ont présenté comme le suppôt de la France afin de mobiliser la jeunesse. Sans cela, ils ne seraient peut-être jamais arrivés à leurs fins.
par Rémi Carayol
Journal
Comment l’exportation de lait et viande « bas de gamme » démultiplie la catastrophe écologique
Dans un rapport publié mardi 4 octobre, Greenpeace, Oxfam et Réseau Action Climat analysent les conséquences de l’élevage français destiné au marché international. Un désastre environnemental et une concurrence déloyale pour les pays importateurs.
par Amélie Poinssot
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel