hendrik davi
Chercheur en Ecologie
Abonné·e de Mediapart

79 Billets

1 Éditions

Billet de blog 10 mai 2022

hendrik davi
Chercheur en Ecologie
Abonné·e de Mediapart

Votez pour la justice sociale, l’écologie et la démocratie à Marseille

Avec Pauline Tournier ma suppléante, nous sommes heureux d'avoir été investi-es sur la 5ème circonscription à Marseille par la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale, rassemblant les forces de la gauche et de l’écologie politique. Nous expliquons les raisons de notre candidature.

hendrik davi
Chercheur en Ecologie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les électrices et les électeurs de la 5ème circonscription à Marseille, ont mis Jean Luc Mélenchon largement en tête du 1er tour de la présidentielle avec 32.7% des voix. Prises ensemble, la gauche et l'écologie politique dans leur diversité ont recueilli ici 44.6%. Une victoire du camp de la justice sociale et de l'écologie est donc possible aux législatives des 12 et 19 juin.

L’exigence d'une politique de rupture face la crise sociale et écologique

Une canicule avec des températures atteignant plus de 50°C vient d'avoir lieu en Inde. Les Bouches-du-Rhône font partie des 11 départements placés dès le mois de mai en vigilance sécheresse, alors que l'été n'a pas encore commencé. Nous sortons de deux ans de pandémie qui ont montré les risques associés à notre modèle de développement productiviste. Enfin, l'Europe bascule aujourd'hui dans une guerre atroce, dont nous ne mesurons pas encore toutes les conséquences. Pendant ce temps les 5 premières fortunes de France possèdent autant que les 40% des Français les plus précaires et la fortune des milliardaires français a augmenté de 236 milliards en 1 an en pleine pandémie. Nous avons l'impression d'être les passagers d'une voiture lancée à toute vitesse contre un mur, piloté par un conducteur ivre. Mais il est possible de reprendre collectivement le volant.

Marseille contre Macron et son monde

Capitale de la pauvreté et de la pollution, Marseille plus qu'aucune autre ville ne peut se permettre de perdre encore 5 ans avec une majorité pour le président des riches. La grande pauvreté s'y développe. Les salaires sont bas et la vie est chère. Les écoles publiques manquent de moyens. Les places en crèche sont insuffisantes. Les étudiant-es sont de plus en plus précaires. Bibliothèques, piscines, infrastructures sportives, tous les services dysfonctionnent. Les immeubles s'effondrent et l'habitat insalubre s'étend faute d'investissements pour rénover les appartements. Les transports en commun sont insuffisants, alors que l’urgence écologique exige leurs développement. L'air y est de plus en plus pollué à cause de la circulation automobile et des bateaux de croisière. Les problèmes des Marseillais-es ne se résoudront pas que par les politiques locales, nous avons besoin d'une politique à l'échelle nationale plus solidaire et organisant une planification écologique plus ambitieuse.

 Une autre majorité est possible

 Opposé une nouvelle fois à Marine Le Pen au second tour des présidentielles, Emmanuel Macron a été élu. Mais une majorité de Français-es ne soutient pas son projet et rejette encore plus son bilan. Au premier tour, seulement 28% des électeurs-trices ayant exprimé un suffrage ont voté en réalité pour son programme ! L’approfondissement des réformes libérales qu’il souhaite mettre en œuvre casserait les services publics comme l’hôpital et l’école et accentuerait encore plus les inégalités sans résoudre la crise écologique.

 Le rassemblement de la gauche et de l’écologie peut gagner face à un camp macroniste dépourvu de réelle majorité politique. Une majorité alternative à l'Assemblée Nationale peut imposer une cohabitation et la mise en œuvre d'une politique visant à l’émancipation du plus grand nombre, tout en réduisant notre empreinte sur la nature.

Dès le 19 juin, un changement de politique est possible. Avec une majorité de députés de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Social et un gouvernement dirigé par Jean-Luc Mélenchon, nous engagerons dès l'été prochain des mesures immédiates : Pour plus de justice sociale, nous instaurerons le blocage des prix sur les produits de première nécessité et nous augmenterons les salaires avec un SMIC à 1400€ ainsi que des négociations dans toutes les entreprises. Pour recouvrer des services publics de qualité, nous augmenterons les moyens pour l'école et les hôpitaux. Pour sortir les étudiant-es de la précarité, nous verserons une allocation mensuelle de 1063€ et nous rendrons gratuite l'université. Pour partager le travail, nous octroierons de nouveaux droits comme la retraite à 60 ans, une 6ème semaine de congés payés et la semaine de 32h pour certains métiers pénibles.

 Pour réduire notre empreinte écologique, nous devrons changer nos modes de production et de consommation. Nous lancerons une véritable planification écologique et démocratique ambitieuse avec 200 milliards d'investissement. Isolation des bâtiments, transport collectifs gratuits et 100% d'énergie renouvelable, les chantiers sont énormes. Nous organiserons la transition vers une agriculture écologique produite localement respectueuse de l'environnement, bonne pour les consommateurs et rémunératrice pour les paysans.

 Pour plus de justice fiscale, nous rendrons l’impôt sur le revenu plus progressif avec 14 tranches et nous rétablirons l’impôt sur la fortune. Nous constituerons un grand pôle public financier avec la nationalisation de certaines banques généralistes.

 Enfin, pour réenchanter la vie démocratique, nous proposons l’instauration d’une 6ème République avec des droits nouveaux, comme le référendum d’initiative citoyenne (RIC).

 Des candidat-es inscrit-es dans les luttes sociales

 J’ai proposé ma candidature, car je pense pouvoir être utile au sein de l’Assemblée Nationale. Travaillant depuis près 20 ans sur l’effet du changement climatique sur nos forêts, je suis témoin des risques associés à la crise écologique. Responsable syndical, je constate la dégradation de nos conditions de travail avec la dévalorisation de nos salaires, l'explosion de la précarité, de la souffrance au travail et de la bureaucratie. En charge de la recherche scientifique et de la forêt à l'Union Populaire, Député, je traiterai plus particulièrement de ces sujets. Marseillais, habitant le secteur, je serai un député de proximité avec une permanence ouverte à toutes et tous, pour élaborer des lois à partir de vos préoccupations concrètes.

 Pauline Tournier, ma suppléante, est éducatrice spécialisée. Témoin quotidien de la dégradation des conditions de vie et d'accès aux droits de nos concitoyen-nes, elle est investie dans des collectifs de lutte du travail social. Elle est aussi une militante féministe et à ce titre porte les valeurs d'émancipation et d'égalité au cœur de ses combats.

 Avec la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES), la victoire est possible aux législatives. Ce rassemblement de toute la gauche et de l'écologie politique est inédit depuis le Front Populaire. Il ouvre la possibilité de renouer avec le progrès social et un développement plus en harmonie avec la nature.

 Les 12 et 19 juin 2022, changeons de politique. C'est possible ! Une majorité de députés de la NUPES élus à l’Assemblée nationale imposera le choix de Jean-Luc Mélenchon comme premier ministre d'un gouvernement d'union populaire écologique et sociale.

 A Marseille, élisez un député qui connaît les enjeux écologiques et qui se bat pour le progrès social.

 Rejoignez-nous le 12 mai à 18h30 Place Jean Jaurès pour le lancement de la campagne.

 Hendrik Davi, candidat NUPES sur la 5ème circonscription des Bouches du Rhône

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte