Hengameh Hoveyda
Écrivaine, journaliste et militante politique iranienne
Abonné·e de Mediapart

19 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 janv. 2021

Dieu ! Dieu ! garde Khomeiny sous ta protection jusqu'à la Révolution du Mahdi !

C’était prévu de nous apprendre que nos vies et la vie de tous les autres étaient sans valeur comparées à la vie du leader et à la préservation de ce système. Et ça y a été, nous étions toujours des vies « non comptées », « des vies prêtes à donner » ...

Hengameh Hoveyda
Écrivaine, journaliste et militante politique iranienne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je suis née à la fin de 1978, exactement le même âge que le régime de la République islamique d'Iran.
Mes années d'école primaire coïncidèrent avec la guerre. Les écoles ressemblaient plus à des casernes.
Je me rappelle comme tout le monde avait peur de sa propre ombre, même dans l'atmosphère d'enfance. Dans le froid de l'hiver, lors de la cérémonie du matin, on nous gardait longtemps dans la cour, en lisant le Coran, les prières et les homélies. Enfin lorsque cela était terminé, il était temps de chanter des slogans et plus de prières pour le leader, mais de la même manière que des slogans.
Combien nous avons dû crier pendant ces années-là : Dieu ! Dieu ! garde Khomeiny sous ta protection jusqu'à la révolution du Mahdi (le dernier Imam imaginaire des chiites, avec son soulèvement le monde prendra fin).
 En tout cas, Dieu ne garda même pas Khomeiny jusqu’à la prochaine révolution iranienne !
 Après lui, au tour du prochain leader, Ayatollah Khamenehei, nous avons scandé "Que ma vie soit le sacrifice du leader !" et plus que cela, le slogan "Dieu ! Dieu ! réduis notre vie et ajoute à la vie du leader !"
Comme il est vil d’être débout visionnant une poignée d'enfants chantant ce slogan et de la même manière arrogante et habituelle de tous les leaders fascistes du monde, debout sur un point plus élevé, regardant vers le bas et agitant la main en l'air !


C’était prévu de nous apprendre que nos vies et la vie de tous les autres étaient sans valeur comparées à la vie du leader et à la préservation de ce système. Et ça y a été, nous étions toujours des vies « non comptées », « des vies prêtes à donner » ...
 Au mieux, on nous a donné le titre de martyr et dans d'autres cas où nous n'étions pas obéissants et à l'envers, nous n'étions pas du tout innombrables.  Se souvenant des manifestations de novembre 2018 ; quand on en parle, bénissant ceux qui ont été massacrés dans la même mesure... 
Des adolescents…
Des personnes juvéniles...
Des jeunes …
Imprégnant de douleur tout ton être, tu te souviens que nos vies devaient être diminuées et ajoutées à la vie du leader. Cela n'a aucun sens de parler de la façon dont un système fasciste refuse ses victimes, parce que les gens sont soit des vies à donner, soit des vies supplémentaires qui ne font que causer des problèmes au système. La meilleure façon pour le régime iranien d'éliminer, est de forcer les gens à émigrer. Mais qu'est-il arrivé aux gens qui ne le désirent pas ou ne le peuvent pas ? C'est pourquoi le régime nie , parce qu'il le connait bien. Il a transformé le pays en camps de la mort où certains sont enterrés sans nom ni adresse, d’autres meurent progressivement et ceux qui survivent vivront toujours avec ce traumatisme.
Mais les corps des jeunes pendus, suspendus entre ciel et terre, comme un drapeau qui a volé du plus profond de toutes ces années en tant que symbole de toutes les âmes anonymes et du sang versé, toutes les larmes et le deuil, qui sera soulevé…
Comme un pendule qui va et vient, va et vient, va et vient ...
Et ça vient !

  -- Hengameh Hoveyda 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal
Guerre en Ukraine : le grand bond en arrière climatique
Et si le climat était une victime de la guerre en Ukraine ? Face au risque de pénurie énergétique provoquée par le conflit, les pays européens préparent un recours accru au charbon et au gaz fossile. Une marche arrière alarmante, à l’heure de l’urgence climatique, qui met en lumière notre terrible retard en matière de transition écologique.
par Mickaël Correia
Journal
Viktor Orbán est-il de plus en plus isolé en Europe ?
Embargo sur le pétrole russe, État de droit, guerre en Ukraine... Sur plusieurs dossiers, le premier ministre hongrois, à l’aube de son quatrième mandat consécutif, diverge de la majorité des Vingt-Sept. Débat avec une eurodéputée et un historien spécialiste de la région.
par Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Aucune retenue : l'accaparement de l'eau pour le « tout-ski »
J'ai dû franchir 6 barrages de police et subir trois fouilles de ma bagnole pour vous ramener cette scandaleuse histoire de privatisation de l'eau et d'artificialisation de la montagne pour le « tout-ski » en Haute Savoie.
par Partager c'est Sympa