Lectures transférentielles de Marx et la question du social dans le mental

 

Lectures transférentielles de Marx et la question du social dans le mental

 

 

Cet atelier de lecture collective a pour supposition que Marx a sa place dans le champ de la psychanalyse ainsi que le formule Lacan en 1971, et qu’à ce titre il est précurseur de la psychanalyse (symptôme, fétichisme, stade du miroir, plus-value ) 

J’ajoute qu’il est le premier analyste du transfert social. ( http://cocowikipedia.org/index.php?title=Transfert_social )

La psychanalyse sociale se spécifie de ce dernier concept et prend pour base le social, le socius, aussi bien individuel que collectif : « un individu tout seul n’existe pas », l’enjeu  étant de construire une psychanalyse concrète distincte de la psychanalyse berniaise.

( Berniaise voir : http://www.lairetiq.fr/Nuit-Debout-Un-acte-de-portee-politique-45 )

Les exemples foisonnent qui montrent des points d’homologie entre l’approche psychanalytique et l’approche de Marx dans le Capital et dans ses autres écrits.

Il s’agira donc en étudiant les textes de Marx de saisir leur apport à la psychanalyse et de poursuivre l’élaboration du concept de transfert de valeur qui permet de faire la critique de la psychanalyse classique et de sa pratique. 

Nous ferons le lien avec la proposition : « Il n’y a pas de maladie mentale mais une problématique sociale dans le mental » pour continuer à bâtir une clinique  basée sur le Wertübertragung, transfert de valeurs.

Ateliers organisés par Les Ateliers Pratiques de Psychanalyse Sociale, 23 rue de La Rochefoucauld, 75009, Grande salle de réunion, 2ème étage, de 18h à 20h, entré libre, chaque mercredi, du 10 mai au 28 juin

Renseignements, herve_hubert@hotmail.fr / 06 82 94 62 73

 

http://www.lairetiq.fr/Nuit-Debout-Un-acte-de-portee-politique-45

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.