Marximum

Editorial du nouveau Webmagazine "Marximum", le 1er marx 2017

Marximum

 

Marx était un poète et son oeuvre peut être qualifiée d’artistique, tel est l’énoncé qui m’oriente dans ce désir de Marximum.

 

Marximum

Marx artiste ! Alors qu’il est le plus souvent confiné au niveau de ses écrits à sa géniale et ardue analyse du Capital… Pourtant dans une lettre à Engels écrite en  juillet 1865 deux ans avant la publication de son oeuvre majeure, il se confie : «  Maintenant en ce qui concerne mon travail, je vais te dire la vérité. Quels qu’en soient les défauts, l’avantage de mes écrits est qu’ils forment un ensemble artistique » 

Dans son transfert envers son oeuvre scientifique, il met en avant le primat de la forme, de l’apparence, et de la sensation dans ce qui porte vers la vie. Cela se noue , via l’image sociale, au corps et aux mots. Voici me semble-t-il le secret de son art poétique.

C’est dans cet énoncé joyeux qu’est né le projet Marximum : Marx au marximum de sa forme !

L’oeuvre majeure de Karl Marx, Das Kapital, est  aussi un travail littéraire, sur la lettre et là réside toute la puissance de sa critique critique déjà présente dans La Sainte Famille. 

Le style est poétique et laissera Lacan mélancolique : « Marx était un poète qui a réussi à faire un mouvement politique » clame-t-il à la fin de son enseignement dans le Séminaire «  Le moment de conclure » en 1978.

Dans son étymologie Poesis renvoie en grec ancien à la création, la fabrique, à l’art : l’art de faire, qui renvoie toujours à une pratique sociale concrète. En ce point précis se trouve le lieu de rupture avec Hegel : l’analyse de Marx part d’une base autre, celle qui découle du primat qu’il donne à la pratique, à la pratique sociale, contrairement au philosophe de la transcendance.

C’est avec cette boussole, qui a permis à Karl Heinrich de produire son analyse critique : critique de la religion y compris de la religion laïque, critique du profit capitaliste, critique de l’abstraction - toujours réactionnaire - critique de la transcendance, que je mettrai en avant, dans ma production textuelle, le primat de la pratique sociale. Il s’agit bien de partir du refus déterminé de la pratique sociale actuelle du capitalisme pour construire une pratique sociale à partir d’une autre base.

Comment analyser ce qui se produit socialement aujourd’hui sans prendre en compte le transfert défini par Marx dans le Capital lorsque qu’il analyse le rapport transférentiel entre deux marchandises, la toile et l’habit, et indique que c’est dans la fréquentation avec une autre marchandise, l’habit, que la toile parle et qu’elle livre ses pensées dans la seule langue qu’elle parle couramment, la langue des marchandises, et que cette langue-là dit le rapport au travail humain et à l’égalité dans le cadre de la production capitaliste ?

Comment parler entre humains autrement que dans le langage des marchandises alors que nous vivons la mondialisation du capitalisme et la poussée des répression en tous genres ? Comment faire autrement et mettre en place une pratique sociale autre, concrètement ? Cela nécessite d’établir un nouveau rapport entre la pratique et la théorie, d’établir de nouveaux rapports sociaux, d’aborder la question sociale à partir d’une base autre. Il s’agit donc d’un enjeu de civilisation crucial. Des potentiels énormes sont définis par les avancées du savoir humain et les nouvelles technologies - la question de la révolution numérique - et il suffirait de changer le fondement des pratiques sociales pour modifier la vie.

Comment Marximum peut-il contribuer à des avancées sur ces points ? Tout d’abord en travaillant les formulations des questions.  La réponse est dans la formulation de la question indique Marx. 

Que faire et comment faire pour partir concrètement d’une base autre dans ce XXIème siècle qui oscille entre espoirs gigantesques et  meurtres de masse plus ou moins masqués ?

L’introduction de la poésie et de l’art dans le rapport au savoir scientifique est une nouvelle façon de penser qu’augure Marx et qui n’est pas encore devenu Auguri pour autant.

Lire pas à pas Le Capital nous portera - je l’espère - vers ce savoir nouveau. Une rubrique sera donc consacrée à cet ouvrage fondamental qui analyse le secret de jouissance de la civilisation capitaliste.

Une autre rubrique aura son importance - tout autant capitale ! - celle qui prend en compte Les Autres Ecrits de Marx. Ceux-ci qui débutent avec La Critique du Fondement du Droit de Hegel, et se poursuivent avec les Thèses sur Feuerbach, l’Idéologie Allemande, les Gründrisse sont toujours d’une actualité brulante. De la revue Books qui,dans son dossier de janvier - février 2017 sur Marx, questionne sa prophétie du présent à la sortie prochaine du film «  Der Junge Karl Marx  »,  la planète Marx sort d’une phase d’obscurité complexe.

Deux autres rubriques, une fort courte marquée par les citations de Marx et une autre, un peu plus longue, sur un évènement qui fait avènement dans l’actualité.

 

De la citation,  il sera tenté d’en saisir la force qui se détache de l’étymologie même du mot « citation » : du latin citare, elle met en mouvement, excite, provoque et à travers une poussée, produit. De l’événement actuel marquant la vie sociale, il sera mis en valeur un texte qui fera appel d’une réponse. Pour ce premier numéro de Marximum j’ai choisi de traiter d’un fait législatif : les nouvelles modalités de changement d’état-civil pour le personnes transgenres promulguées en octobre 2016 à l’Assemblée Nationale. La question transgenre, par les rencontres régulières avec les  personnes qui la portent, a fait révolution dans ma façon de penser l’être humain. Le ternaire qui se transmet ainsi vient en écho avec la philosophie de Marx qui a fait du corps un enjeu décisif : Marx était un artiste. Hervé Hubert, le 1er marx 2017

 

 

https://www.marximum.net/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.