Hervé Labarthe
Commandant de Bord Airbus. Ex Commandant de Bord et Instructeur d'Air France
Abonné·e de Mediapart

281 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juil. 2016

EGYPTAIR MS804 / L'HYPOTHÈSE DE L'ATTENTAT REPREND DE LA VIGUEUR

LES PREMIÈRES CONSTATATIONS SUR LE DFDR INDIQUENT QUE TOUT S'EST ARRÊTÉ SOUDAINEMENT À 37000 ft... SUR CE POINT DONC SIMILITUDE TOTALE AVEC L'ATTENTAT PERPÉTRÉ SUR L'A321 MetroJet... QU'EN SERA-T-IL AVEC LE CVR ?

Hervé Labarthe
Commandant de Bord Airbus. Ex Commandant de Bord et Instructeur d'Air France
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les messages ACARS sont de deux type, messages

fault

et message

cockpit effect.

Les messages

fault

sont identifiés par les lettres FLR ( failure ) au début du message et les messages

cockpit effect

par les lettres WRN ( warning ). 

Le message AVNCS SMOKE est un message WRN, le LAVATORY SMOKE, aussi. On est donc certain qu'il y a eu dans le cockpit au moins deux Master Caution, l'un pour le AVNCS SMOKE, l'autre pour le LAVATORY SMOKE qui se traduisent sur l'ECAM par des alarmes de couleur ambre et des actions ECAM à effectuer immédiatement, en bleu.

Cliquez sur l'image pour agrandir

Ces actions ECAM sont à effectuer immédiatement et laissent des traces sur les enregistreurs DFDR ou CVR.
Établir la communication avec l'équipage de cabine se fait au moyen de l'interphone, voire même du PA ( public address ), ces éléments sont enregistrés sur le CVR.

Dès que les pilotes sont équipés de leur masques O2, ils doivent tester leur interphone, et donc cela aussi est enregistré sur le CVR.
Les actions  VENT EXTRACT, CABIN FAN, et GALLEYS, si elles sont effectuées sont évidemment enregistrées sur le DFDR

L'alarme ambre SMOKE LAVATORY SMOKE peut aussi bien provenir des toilettes arrière que de la toilette avant. Si son déclenchement a lieu à l'arrière, le dégagement de fumées à l'arrière peut parfaitement déclencher le AVNCS SMOKE très rapidement sans qu'il ne se soit rien passé dans la soute AVIONICS....
Explications :

En effet l'air de conditionnement qui a surtout comme principale fonction la pressurisation de l'avion s'évacue naturellement hors de l'avion au travers de  l'Outflow Valve, mais sous l'action des ventilateurs de recirculation ( cab fans ) une partie très significative de cet outflow est réinjecté dans le circuit au travers du mixer unit. (This unit mixes cold fresh air from the packs with the cabin air being recirculated through recirculation fans. The mixer unit is also connected to the emergency ram air inlet and the low pressure ground inlets.)

Quant à la ventilation des toilettes & galleys un ventilateur d'extraction spécial prélève de l'air cabine le fait passer au travers de ceux-ci et est évacué à l'extérieur. En outre les toilettes sont munies d'extincteurs automatiques, et si le dégagement de fumées n'est plus suffisamment évacué à l'extérieur, et qu'il "déborde" en cabine, c'est qu'il est vraiment important....

Dès lors, tant que les cab fans sont en fonctionnement, les fumées vont pénétrer dans le cockpit... et dans la soute électronique...

Explications :

En fonctionnement normal, la ventilation de la soute électronique opère en circuit fermé au travers d’un échangeur de peau et d’une circulation d’air sous les planchers des soutes. En l’absence d’incidents AVIONICS, seul l’air venant du cockpit peut apporter de la fumée en amont de la détection. Cet air de conditionnement du poste de pilotage est aussi utilisé pour ventiler les panneaux d'instruments et le tableau Breakers.

Ainsi il est possible d'affirmer que tout dégagement de fumée sera détecté par le

smoke detector

installé à l'extraction de l'air de ventilation soute AVIONICS

L'alarme AVCNS SMOKE signifie donc en toute première analyse ( connaissances avion ) qu'un dégagement de fumée existe

  • dans la soute électronique elle-même
  • dans les panneaux instruments du cockpit, ou dans le panneau C/Bs ( circuit breakers )
  • ou encore en cabine

En configuration SMOKE on verra sur le schéma suivant que c'est l'air de conditionnement qui sera dérivé directement en AVIONICS depuis le mixer unit. et qui sera évacué alors à l'extérieur.

En conclusion, on peut avancer que l'alarme AVNCS SMOKE qui serait en quelque sorte comptable d'un incident technique en soute AVIONICS et donc d'un incendie consécutif à ce problème technique, pourrait avoir été déclenché par la survenue d'un dégagement de fumée dans l'une des toilettes avant ou arrière. 
Dans cette dernière hypothèse, exit l'incident technique ....
Ne reste donc plus que l'acte malveillant, ou certes l'imprudence coupable....

Disons encore que l'alarme LAVATORY SMOKE se déclenche aussi en cabine de façon à ce que le cabin crew puisse localiser le problème et intervenir immédiatement. 


ET bien entendu communiquer avec les pilotes. 

En ce sens là on peut espérer une aide du CVR. 

Ps : Le soulignement des mots indique systématiquement qu'un lien y est associé qu'il est nécessaire de consulter pour la bonne compréhension du sujet.
À propos du Mixer Unit : voir ICI

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
À LR, des alertes jamais vraiment prises au sérieux
L’affaire Damien Abad concerne d’abord la majorité d’Emmanuel Macron qui l’a promu ministre. Mais elle interpelle aussi son ancien parti, Les Républicains, alors que plusieurs élus affirment avoir été alertés de longue date.
par Lénaïg Bredoux et Ilyes Ramdani
Journal — Politique
Le « parachutage », révélateur des dilemmes de la représentation
Les élections législatives fourmillent de cas de « parachutages ». Volontiers dénoncés, sont-ils si choquants ? La pratique, parfois assumée, n’a pas toujours été mal vue par le passé. Si elle reste sulfureuse, c’est à cause des failles de la représentation dont elle est le symptôme. 
par Fabien Escalona et Ilyes Ramdani
Journal — International
Au Pakistan, la température frôle les 50 °C et accable les plus pauvres
Classé en 8e position parmi les pays les plus à risques face au changement climatique, le Pakistan vient de subir une vague de chaleur quasi inédite. D’Islamabad à Karachi, des millions de personnes ont fait leur possible pour assurer le quotidien dans des conditions extrêmement difficiles.
par Marc Tamat
Journal — Écologie
Planification écologique : un gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Habiter
Les humains ne sont pas les seuls à « habiter » : pour les animaux aussi, c'est une préoccupation. Sous la pression économique, les humains n'abandonneraient-ils pas la nécessité d'«habiter » pour se résigner à « loger » ?
par Virginie Lou-Nony
Billet de blog
L’Âge de pierre, de terre ou de raison ?
Le monde du BTP doit se réinventer d’urgence. Les récents événements internationaux ont révélé une nouvelle fois son inadaptation face aux crises de l’énergie et des matières premières. Construire avec des matériaux locaux et peu énergivores devient une évidence de plus en plus difficile à ignorer pour ce secteur si peu enclin au changement.
par Les Grands Moyens
Billet de blog
L'espace public, un concept « vide » ?
Comme le souligne Thierry Paquot dès l’introduction de son ouvrage, « l’espace public est un singulier dont le pluriel – les espaces publics – ne lui correspond pas. » Alors que le premier désigne grossièrement la scène du débat politique, les seconds renvoient à une multiplicité de lieux (rues, places, jardins, etc.) accessibles à tous et la plupart du temps relevant d’une propriété collective.
par Samuel PELRAS
Billet de blog
Raphaël Boutin Kuhlmann : « Les coopératives locales portent l'intérêt général »
Parti s’installer dans la Drôme en 2016, où il a fondé la coopérative foncière « Villages Vivants », Raphaël Boutin Kuhlmann est devenu une figure des nouvelles manières de faire territoire. Dans cet entretien, il revient sur la nécessité de penser autrement l’intérêt général et sur les espoirs qu’il place, face aux crises contemporaines, dans l’innovation et le lien dans les villages.
par Archipel des Alizées