Malaysia Airlines MH 370 : Et s'il s'agissait d'un Hijacking ? (3)

 Malaysia Airlines : Flights KUL-PEK, MH370.J’ai suivi hier le vol MH370, sur flightradar24.com. Horaires identiques entre le vol d’hier et l’infortuné vol du 7 mars dernier ( heures UTC ).Dans les deux cas on peut considérer que les avions ont effectivement décollé vers 16:45 Z, pris en compte vers 2000’ en montée par flightradar24.com.Le vol d’hier celui donc du 12 mars, qui montait lui vers le FL370, a atteint en montée le FL350 très exactement à 17:15, soit après trente minutes de vol.Il a atteint la FIR boundary exactement dans les mêmes temps que le vol disparu ( 17:21) et à ce moment là a tourné à droite pour suivre une route établie au 060°. Au passage du point la route établie depuis Kuala Lumpur au 025°s’infléchit au 060°. Jusqu’à rejoindre une autre voie aérienne et là de nouveau virage à gauche pour s’établir sur un «  track «  au 035°, vers Hô Chi Minh City.

 

Malaysia Airlines : Flights KUL-PEK, MH370.

J’ai suivi hier le vol MH370, sur flightradar24.com. Horaires identiques entre le vol d’hier et l’infortuné vol du 7 mars dernier ( heures UTC ).

Dans les deux cas on peut considérer que les avions ont effectivement décollé vers 16:45 Z, pris en compte vers 2000’ en montée par flightradar24.com.

Le vol d’hier celui donc du 12 mars, qui montait lui vers le FL370, a atteint en montée le FL350 très exactement à 17:15, soit après trente minutes de vol.

Il a atteint la FIR boundary exactement dans les mêmes temps que le vol disparu ( 17:21) et à ce moment là a tourné à droite pour suivre une route établie au 060°. Au passage du point la route établie depuis Kuala Lumpur au 025°s’infléchit au 060°. Jusqu’à rejoindre une autre voie aérienne et là de nouveau virage à gauche pour s’établir sur un «  track «  au 035°, vers 

Hô Chi Minh City.

S’agissant du vol disparu on constate qu’au moment même  (17:21) où l’altitude reportée passe brutalement de 35000’ à zero, le track passe lui de 025° à 040°, pour quelques instants et puis tout disparaît.

Peut-être y verra t-on là, l’origine des délires sur les virages à 60° d’inclinaisons……

Le point que je voulais indiquer est que nous pouvons situer très exactement la phase de vol en cours au moment de la disparition radar. Le vol MH370 disparu était établi en croisière depuis à peine 5 minutes

 

Ce moment à la fin de la montée est propice pour maintes raisons à quelques allées et venues dans le cockpit, donc aux ouvertures de la porte. Boissons et repas pour l’équipage technique, juste avant le service cabine, sortie du poste pour un des pilotes vers les toilettes…. etc ...

Tout peut arriver à ce moment là, et bien sûr une intrusion violente dans le cockpit et une prise de contrôle de l’avion porte fermée et verrouillée de l’intérieur. Aussi hélas il n’est pas possible d’exclure le terrible drame d’un des pilote qui s’enfermerait seul dans le cockpit…..

Couper le transpondeur et verrouiller la porte depuis l’intérieur est l’affaire de quelques secondes à peine pour un pilote ou pour quelqu’un qui a reçu un enseignement spécifique à ce sujet.

Une chose terriblement troublante est aussi ce que j’ai observé hier en matière de traffic : À l’heure où décolle le malheureux MH370, le détroit de Malacca est sillonnée par une longue file ininterrompue d’avions au cap vers l’Inde , le Air France 257 en tête qui relie Singapour à Paris, suivi du KLM810 qui vole vers Amsterdam, lui même suivi du Singapore 328 qui lui fonce vers Munich. Juste derrière se trouve l’A380 de la Malaysia ( MAS 20 ) qui va à Paris depuis Kuala Lumpur, et encore derrière le Singapore 378 qui va à Milan Malpensa, suivi de l’A340 de la SWISS qui fait route lui sur Zurich. Ferment la marche deux Airbus A380 de Singapore le premier vers Londres Heathrow, et le second vers Paris CDG.


Au point IGARI, le MH370 a quitté sa route plan de vol, pour revenir sur la côte Nord-Est de la Malaisie à la verticale de Kota Bharu, selon les autorités militaires Malaysiennes  qu’il a traversée d’Est en Ouest, survolant Kedah à un cap sensiblement Ouest.

Mais au moment où il débouche sur le détroit de Malacca, vers 18:00, 40 minutes après l’abandon de sa route plan de vol, le détroit s’est vidé de son trafic… Seuls deux avions isolés sont encore là : L’Airbus A330 de la Turkish ( THY67 ) qui rejoint Istambul depuis Singapore au FL340, et plus loin derrière le 777 d’Emirates ( UAE343) qui rejoint Dubaï depuis Kuala Lumpur et qui vole au FL 300.

À part ces deux là le détroit est absolument vide ! La route suivie alors ( Ouest ) pose une terrible question, une effroyable question. Cette route passe tout juste au Nord de Sumatra, et passé cette pointe Nord de Sumatra c’est tout l’Océan Indien qui s’ouvre dans son immensité.

L’avion fait alors route vers les Maldives qui sont à à peine 4 heures de vol… il peut les atteindre…. mais ?

Difficile de pousser le raisonnement jusqu’au bout et j’ai beaucoup de mal à écrire tout cela, j’ai attendu presque 24 heures avant de pouvoir le faire. Quel calvaire ces malheureuses  gens ont-elles dû subir si le vol a encore duré des heures et des heures.


Comment retrouver des traces. c’est trop affreux !




Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.