AF 447. Air France renvoyée en correctionnelle ? Oui ou non ?

RÉPONSE le 12 Mai selon source judiciaire. Le Parquet et les parties civiles ont demandé, le 4 Mars 2021, l'annulation du non lieu général. dans l'affaire de l'AF447, les débats ont eu lieu à huis clos devant la chambre d'Instruction de la Cour d'Appel de Paris. Un dossier de l'Académie de l'Air et de l'Espace tombe à point !

Les images sont cliquables les mots soulignés aussi 

« Le monde du transport aérien est sévèrement touché par une double crise, celle due à la recherche de la « décarbonation » et celle plus soudaine et plus difficile à gérer liée à la pandémie COVID-19, et certains problèmes demeureront présents quelle que soit l’évolution. Pour tenter de progresser dans les domaines techniques, l’Académie s’attache à proposer des chemins vers des solutions.

Ce Dossier traite de l’un d’eux, concernant la sécurité. Il s’agit du comportement opérationnel humain face aux situations inattendues, cas assez fréquent pouvant devenir potentiellement dangereux malgré la planification de plus en plus poussée des missions de transport aérien. L’étude est originale et se veut efficace. D’après l’analyse très détaillée de cinq accidents, choisis pour leur complémentarité, elle a permis de caractériser les déficiences humaines et les défauts des systèmes impliqués. L’ensemble a conduit à des recommandations aisément transposables par affinité à l’utilisation opérationnelle de tout avion. »

Enfin une étude passionnante sur les accidents aériens majeurs. En l'occurence cinq accidents ayant marqué les dernières années. Celui du B777 d'Asiana à San Francisco, la catastrophe du Rio-Paris, Airbus A330, AF 447 ; l'explosion d'un moteur de l'A380 de Qantas, vol QF32 ; l'exploit de Sully Sullenberger, US Airways 1549, qui pose impeccablement son A320 dans l'Hudson ; et enfin le cas très particulier ( suicide ) de Germanwings 18 G. 

Ce dossier traite de la sécurité. Son importance s’accroît avec la constante avancée des systèmes automatiques de l’avion se substituant aux humains en charge de sa conduite. Il s’agit du comportement opérationnel humain face aux situations inattendues, cas assez fréquent pouvant devenir potentiellement dangereux malgré la planification de plus en plus poussée des missions de transport aérien. L’évolution prochaine annoncée de nouvelles configurations d’avions amplifie l’actualité de cette étude.

L’étude est originale et se veut efficace. D’après l’analyse très détaillée de cinq accidents, choisis pour leur complémentarité, elle a permis de caractériser les déficiences humaines et les défauts des systèmes impliqués. L’ensemble a conduit à des recommandations aisément transposables par affinité à l’utilisation opérationnelle de tout avion.

Ces recommandations sont de deux sortes ; générales, insistant sur une prise de conscience de l’importance de recherches devenues nécessaires sur le comportement humain. 

En termes de comportement humain des pilotes, l'Étude est froide et clinique. 

Elle conclue au succès pour deux cas, bien évidemment celui du Qantas QF32, et celui de l'Hudson US AIRWAYS vol 1549,

Et tout aussi évidemment à l'échec pour le Rio-Paris, et l'Asiana. 

Si Air France est renvoyée devant le Tribunal, nul doute que ce dossier de l'AAE, prendra toute sa place dans les débats !

 

 

 

 

 

Lire aussi Aviation Analyst

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.