hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

139 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 avr. 2020

hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Les 60 "idiots utiles" du Président

Une soixantaine de parlementaires, pour l'essentiel des députés LaREM, ont lancé une consultation pour penser « Le jour d'après ». Ils se réclament du « plan de sauvegarde mis en oeuvre par le gouvernement », dont ils soutiennent « la réactivité et l’efficacité. »

hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est fait grand cas, ces temps-ci, d'un collectif d'une soixantaine de parlementaires qui a lancé, via une plate-forme, une consultation pour penser « Le jour d'après ». Ce sont plus précisément, comme j'ai pu le vérifier, 63 parlementaires dont 41 sont des députés En marche, 8 du PS, 3 de EELV, et pour compléter, quelques députés du Modem, de l'UDI et du Mouvement radical social et libéral. Aussi est-il piquant de les voir se vanter, dans leur texte de présentation, d'être des « Parlementaires de différentes sensibilités politiques ». Qui peuvent-ils abuser, dès lors qu'ils se réclament « du plan de sauvegarde mis en oeuvre par le gouvernement, dont nous soutenons la réactivité et l’efficacité. » ? Un tel parrainage devrait suffire à délégitimer leur initiative. Ils auraient donc occulté les décisions et déclaration chaotiques et irresponsables qui se sont succédé depuis près de trois mois de la part d'Emmanuel Macron, d’Édouard Philippe et de ses ministres. Rappelons que ces parlementaires ont voté sans sourciller la loi du 23 mars 2020 portant sur l'urgence sanitaire, mais dont on sait qu'elle donne au gouvernement des pouvoirs exorbitants hors de tout contrôle citoyen et parlementaire. Et, aujourd'hui, ils ne manquent pas de toupet en prétendant « soumettre au débat public nos premières pistes de solutions et pour permettre à tous de contribuer et de les enrichir. » Mais, que ne l'ont-ils fait, dès janvier, lorsque la crise sanitaire pointait son nez, pour consulter les Françai.se.s sur les mesures à prendre ? Que ne l'ont-ils fait, lorsque il était devenu évident que la catastrophe sanitaire était en train de s'installer durablement ? Alors que tant de bénévoles associatifs, conscients des risques, réagissaient par des actes solidaires, ces parlementaires étaient anéantis, pendus aux lèvres de Macron. Leur état de sidération était tel, qu'il leur a fallu pas moins de trois semaines pour donner corps à son injonction livrée dans son allocution du 16 mars, selon laquelle « Le jour d’après, quand nous aurons gagné, ne sera pas un retour au jour d’avant.  » . Maintenant, ils jouent les idiots utiles, les faire-valoir de leur président. Ils veulent faire croire, en quelque sorte, que leur patron vient d'avoir la révélation que « Cette crise nous aura tous transformés. Elle a violemment révélé les failles et les limites de notre modèle de développement, entretenu depuis des dizaines d’années. »

La ficelle est tellement énorme, qu'il n'échappera à personne que cette soixantaine de parlementaires se sont lancés dans une opération politicienne du plus mauvais goût.

Roger Hillel 10 avril 2020

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Migrations
À Paris, de jeunes exilés campent devant le Conseil d’État pour réclamer leur mise à l’abri
Depuis six mois, plus de trois cents jeunes exilés vivent sous les ponts à Ivry-sur-Seine. Alors que le froid s’installe, des associations alertent sur la situation de ces adolescents qui manquent de tout. Vendredi, ils ont dressé un camp devant les grilles du Conseil d’État pour faire entendre leur voix.
par Yunnes Abzouz
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d’ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel