Européennes. Un jeune chef de file communiste

Ian Brossat, maire adjoint de la mairie de Paris, sera le porte voix du PCF pour le scrutin de mai 2019.

Ian Brossat a été choisi par le Conseil national du PCF pour être son chef de file aux élections européennes de mai 2019. Cette désignation donne à voir la détermination des communistes à entrer immédiatement en campagne. Pour autant, ils n'ont pas décidé a priori de mener campagne tout seul avec une liste construite, quand bien même ouverte, à leur seule initiative. Au contraire, le PCF réaffirme sa « disponibilité pour une liste qui unisse les forces de la gauche sociales, écologiques et politiques ». Dans la foulée, Ian Brossat déclarait au journal L'Humanité du 5 juin « il nous faut éviter l’éparpillement. C’est la raison pour laquelle le PCF aura toujours la main tendue et lance une invitation, le 2 juillet, à tous ceux, citoyens, forces politiques, sociales, associatives, qui cherchent à construire une autre Europe que celle d’Emmanuel Macron ». Et pour dissiper toute ambiguïté, il ajoutait qu'une « alliance » n’était « évidemment pas envisageable » avec le PS mais que par contre avec Génération.s, FI, EELV «  La discussion mérite d’être menée... » tout en précisant que « nous refusons l’alternative qui consisterait à choisir entre la soumission à l’Union libérale et la démission. Nous voulons la refonte totale ; c’est sur cette base-là que nous pouvons discuter avec d’éventuels partenaires, si tant est qu’ils y soient disposés ».

Sa candidature tient évidemment à ses compétences mais elle est aussi un message de renouvellement à gauche. Il en est conscient et l'affirme sans ambages : « C’est aussi ce que ma candidature cherche à provoquer ».

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.