SUITE A LA CONFERENCE NATIONALE DU PCF (1)

JE DÉPLORE LA CONCLUSION À LAQUELLE A ABOUTI LA CONFÉRENCE NATIONALE DU PCF

Le PCF aura un candidat à la présidentielle de 2022.

La question n'est pas de savoir si Fabien Roussel possède les qualités requises pour ce genre d'élection : c'est certainement le cas. Ou s'il atteindra la barre des 5%: c'est peu probable mais pas impossible.

Je récuse l'idée selon laquelle ce serait pour des raisons tactiques que le PCF annoncerait une candidature de façon à peser sur les autres forces de gauche dans le but d'aboutir à des candidatures communes à la présidentielle et aux législatives qui suivront. Je ne peut imaginer ce genre de chantage et/ou de calcul suicidaire. Fabien Roussel sera en tout état de cause le candidat communiste à la présidentielle de 2022.

La seule question qui compte aurait été de se demander quel devrait être le rôle du PCF à court et long terme. Pour moi, la réponse ne fait pas de doute. Pour le présent et l'avenir, le PCF devrait consacrer toute son énergie et son intelligence collective à la construction d'un rassemblement des forces antilibérales, incluant partis, syndicats, associations, et citoyen.ne .s non affiliés. C'est de stratégie qu'il est question et non de tactique. Cela ne passe pas par « d'abord se refaire des muscles », à la suite de quoi, dans un rapport de forces plus favorables, contribuer au rassemblement. En plus qu'il est illusoire de rêver à un tel rapport de forces, ce serait s'inscrire dans la recherche d'un rassemblement avec un esprit de concurrence et de prééminence. Le PCF a souvent procédé ainsi et pas pour son profit.

Mais, pour l'heure, l'affaire est pliée. La possibilité, quoique très mince, d'aboutir à une « stratégie partagée avec les forces de gauche et les acteurs du mouvement social », tel que le proposaient les minoritaires, n'a pas été retenue.

Je redoute la politique fiction, mais je crains très fort qu'au soir du premier tour de la présidentielle nous ne nous trouvions devant un duel Macron-Le Pen et aux élections législatives avec des résultats au goût amer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.