hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

142 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 janv. 2018

hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Les indépendantiste reprennent la main (par R.H.)

Catalogne. Le député ERC, Roger Torrent, élu président du Parlement. Fin janvier, sera désigné le président du gouvernement.

hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a d'un côté le gouvernement espagnol qui incarcère ses adversaires politiques catalans et met la catalogne sous une tutelle totalitaire et de l'autre des partis catalans qui se battent pacifiquement pour l'indépendance. Renvoyer dos-à-dos les victimes et les bourreaux est insupportable. Tout autant que d'entendre à tout bout de champ que les indépendantistes catalans sont des séparatistes ou des scissionnistes. Pourquoi ne pas s'en tenir à ce qu'ils sont, des républicains catalans, de droite, de gauche et d'extrême gauche qui ont gagné les élections du 21 décembre dernier et dont les élus ont, en toute logique, désigné un des leurs à la tête du Parlement, en la personne du député ERC Roger Torrent. Cette étape surmontée, on notera cette propension des médias à considérer que chaque fois que les indépendantistes en franchissent qu'on prédisait insurmontable, on annonce que c'est à la prochaine qu'ils devraient achopper. Certes, la prochaine qui est la présentation d'ici la fin du mois d'un candidat à la présidence de la Generalitat ne va pas de soi. Pour le moment, le scénario consisterait à reconduire Carles Puigdemont, considérant qu'il pourrait présider la Catalogne, par vidéoconférence, depuis son exil bruxellois. En tout état de cause, avec ou sans lui, un gouvernement catalan sera désigné pour quatre ans. A partir de là que va-t-il faire ? Nous empruntons à Nicolas Garcia une suggestion qu'il détaille dans son blog (http://nicolas-garcia.cat/) « ne faudrait-il pas relancer le débat, l’action militante, les manifestations, les rencontres nationales et internationales, pour demander à l’Europe et à l’Espagne d’organiser un référendum sur l'indépendance de la Catalogne ? Selon la réponse, le sujet serait ainsi réglé définitivement ou du moins pour plusieurs années. Les indépendantistes catalans, desquels la proposition doit émaner, l’Europe et l’Espagne déclareraient en accepter les résultats. Ces derniers, quels qu’ils soient, ne remettraient pas en cause l’élection au parlement catalan, ni le gouvernement de la Generalitat de Catalunya, tout au plus en conditionneraient-ils la politique mise en œuvre par la majorité. » Quand bien même sa suggestion paraît peu réaliste, il en convient, il ne voit pas « aujourd’hui d’autre solution pacifique au problème et à la situation en Catalogne ». La messe n'est pas dite.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte