hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

139 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 juil. 2020

hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Macron, doublure de Sarkozy

Ensauvagement, séparatisme... La triade : Macron, Castex, Darmanin, met en place une stratégie, à l'exemple de celle que Sarkozy avait utilisée en son temps, pour faire des amalgames, créer des diversions et discréditer le combat contre le racisme d'Etat et les violences policières.

hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sarkozy, alors qu'il était ministre de l'Intérieur, déclarait en juin 2005 : « On va nettoyer au Karcher la cité », et puis encore : « Ceux qui ne respecteront pas la loi, on les tapera dur ». Quinze ans plus tard, Gérald Darmanin proclame qu’il « faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société », et puis encore, faisant référence aux policiers et aux gendarmes : « Le rôle du ministère de l’Intérieur, c’est de protéger ceux qui nous protègent, et de les aider à courir derrière les voyous ». La filiation Sarkozy-Darmanin est plus qu'évidente, mais, loin de s'arrêter là, s'étend aux autres protagonistes.

La salade Niçoise

Suivons le fil conducteur. Le 23 juillet, Darmanin se précipite à Nice où s'est produit une fusillade dans un de ses quartiers. Il prononce quelques formules martiales du genre : « Il n’y a pas de zones de non-droit, il n’y a pas d’endroits où on ne va pas en République » et en profite pour préparer le terrain à la venue prochaine du Premier ministre, Jean Castex. Effectivement, le 25 juillet, ce dernier, accompagné de Darmanin, se rend à Nice pour y annoncer les mesures gouvernementales pour la sécurité. Pour ne pas être en reste avec son ministre de l'Intérieur, il use de la même rhétorique : « La seule loi qui vaille, c'est celle de la loi républicaine et de l'État de droit ». La veille, paraissait dans le Figaro l'entretien que Darmanin lui avait accordé. Il y utilise le terme « d'ensauvagement » qui a déjà fait florès au R/F.N. depuis son usage répété depuis 2013 par Marine Le Pen. D'ailleurs, à la suite de Darmanin, ne vient-elle pas d'éructer : « Quel niveau de barbarie faut-il atteindre pour que le peuple français dise stop à cet ensauvagement de notre société ? » Ce vocable a aussi les faveurs de Eric Ciotti, le maire de Nice, précisément la ville où se sont déplacés Darmanin et Castex. Il n'y a pas de hasard.

Les fidèles amis de Sarkozy

Continuons à suivre ce fil conducteur. Immédiatement après les nominations de Castex et Darmanin dans le nouveau gouvernement, Sarkozy se fend de « Jean Castex est un homme que j'ai toujours apprécié et en qui j'ai toujours eu confiance », et puis :« Gérald est un ami. J'ai pu compter sur sa fidélité et sa solidité ». Ainsi, on comprend mieux pourquoi Darmanin parle comme Sarkozy et Castex comme Darmanin. Ce n'est pas fini. En 2016, dans son livre « Tout pour la France », Sarkozy écrivait : « Disons-le tout net sans aucun esprit polémique, ce n'est pas avec les religions que la République a aujourd'hui des difficultés, mais avec l'une d'entre elles qui n'a pas fait le travail nécessaire autant qu'évitable d'intégration. (...) Nous devons faire le même travail vis-à-vis de l'islam, qui ne peut s'exonérer d'aucune des règles que les autres religions respectent parfaitement en France ». Quatre an plus tard, Darmanin dans son interview au Figaro réaffirme également sa volonté de « combattre avec la première énergie » l’islamisme, ajoutant que « Ce qui est très inquiétant, c’est que nous sommes aujourd’hui face à la radicalité d’une minorité très agissante qui veut manifestement mettre à bas les valeurs fondamentales de notre État et le principe même de la nation française (…) Nous devons donc combattre ce que le président de la République a qualifié de volonté de séparatisme ». Nous y voilà.

Le séparatisme à la sauce Macron

C'est en février 2020 que Macron, faisant référence à l'islamisme, a commencé à agiter le spectre du séparatisme. « Dans la République, l’islam politique n’a pas sa place », avait-il tranché. Le 14 juin, il enfonçait le clou dans son allocution télévisée. Réagissant aux manifestations antiracistes et aux déboulonnements de statues, il mettait en garde contre le risque de voir « ce combat noble récupéré par les séparatistes ». Le 15 juillet, Jean Castex, lors de son discours de politique générale à l’Assemblée nationale, réaffirmait sa volonté de présenter à la rentrée un texte de loi dans le but «  d’éviter que certains groupes ne se referment autour d’appartenances ethniques ou religieuses ». « Lutter contre l’islamisme radical sous toutes ses formes est et demeure l’une de nos préoccupations majeures », avait-il ajouté. Ces propos ciblent doublement les populations des banlieues. D'une part, parce que la religion musulmane y est fortement implantée et, d'autre part, parce que les militant.e.s anti racistes qui en sont issu.e.s, ont réussi à politiser leur combat contre le racisme d'Etat et les violences policières et à créer des convergences. L'inscription d'une loi sur le séparatisme à l’agenda de la rentrée vise à focaliser sur des amalgames qui ne manqueront pas de susciter toutes sortes de surenchères de la droite et de l'extrême droite. On sait combien les médias sont friands de ce genre de diversion qui pervertit le débat public. Ils vont s'y engouffrer avec d'autant plus de zèle, que les questions sociales auront plus de mal à s'y faire une place.

Roger Hillel 29 juillet 2020

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexistes et sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset visé par une enquête pour viol
Selon nos informations, une étudiante a déposé plainte à Paris. Elle accuse de « viol » le célèbre vulgarisateur scientifique et youtubeur, déjà visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement sexuel ». De nouveaux témoignages font état de « problèmes de respect du consentement », mais également d’« emprise ».
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux
Journal
Harcèlement, violences, faux en écriture publique : des policiers brisent « l’omerta » 
Dans un livre à paraître jeudi 1er décembre, six fonctionnaires de police sortent de l’anonymat pour dénoncer, à visage découvert, les infractions dont ils ont été témoins et victimes de la part de leurs collègues. Une lourde charge contre « un système policier à l’agonie ». 
par Camille Polloni
Journal — Énergies
Une livraison d’uranium russe repérée à Dunkerque malgré la guerre en Ukraine
Mediapart a assisté mardi, sur le port du Nord, au déchargement de dizaines de conteneurs et de fûts de substances radioactives en provenance de Russie. C’est la première fois depuis février 2022 qu’une cargaison d’uranium naturel russe est photographiée en France. 
par Jade Lindgaard
Journal
Les auteurs des attentats de Bruxelles vont enfin être jugés
Après un faux départ qui a entraîné un retard de deux mois, le procès des attentats du 22-Mars démarre. Les principaux acteurs du procès des attentats du 13-Novembre, dont Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, sont encore une fois dans le box des accusés.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial