hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

142 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 oct. 2022

hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

SUR L'AFFAIRE DE LA MOTION DE CENSURE DE LA NUPES VOTÉE PAR LE RN

L'affaire de la motion de censure de la Nupes présentée conjointement par les député.e.s LFI, EELV, PS et PCF, et votée par le RN, malgré des réactions irresponsables de certains leaders de LFI, dont JLM, n'invalide pas le bien fondé de cette alliance contractuelle entre les quatre composantes de la gauche.

hillel roger
Professeur d'université à la retraite
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Avec l'affaire de la motion de censure de la Nupes, présentée par ses quatre composantes et votée par le RN, ce qui, en préalable, mérite d'être élucidé, c'est de savoir si le texte a été rédigé avec l'intention, non avouée, que la motion soit votée par le RN. Jusqu'à plus ample informé, aucune preuve n'a été apportée à cette accusation. Il faut arrêter de déblatérer sur ce scénario inventé de toute pièce.

Le RN est un parti dangereux et ce dernier épisode montre, une fois de plus, qu'il est capable d'instrumentaliser tout ce qui passe à sa porté. J'ai dénoncé ici l'attitude coupable du couple Klarsfeld à Perpignan qui s'est récemment prêté à une mascarade de remise de médaille en compagnie de Louis Aliot. Il faut s'attendre à ce que d'autres incidents lamentables de ce genre se produisent, qu'il faudra, bien sûr, dénoncer.

A partir de là, ce qui suscite polémique ce sont les réactions de certains leaders de LFI, dont son mentor, J-L Mélenchon. Je crois que tout a été dit sur leur totale irresponsabilité politique.

Cet épisode a été l'occasion pour celles et ceux qui, dès le départ étaient contre la Nupes, d'en remettre des couches et de s'en donner à cœur joie contre JLM. Cela n'est pas pour me déplaire, mais, c'est se faire plaisir à bon compte et ça n'apporte rien.

Il faut examiner la situation avec sang-froid. La Nupes s'est imposée au PCF suite à son échec à la Présidentielle. Si la direction du Parti n'avait pas accepté de passer sous les fourches caudines de LFI, tout indique qu'il n'y aurait pas eu la possibilité de former un groupe GDR à l'Assemblée nationale.

La Nupes a été créée a l'initiative de LFI et de son leader JLM. On sait qu'ils n'ont pas été tendres avec le PCF dans le partage des circonscriptions en vue des élections législatives. Mais, sans cette proposition, il n'y aurait que deux groupes, l'un puissant LFI et l'autre bien plus modeste regroupant les écologistes. J'attends encore des analyses crédibles, et non des supputations, pour me démontrer le contraire.

Peut-on imaginer qu'avec l'existence des quatre groupes constitutifs de la Nupes, LFI renoncerait à imposer son leadership. Qui plus est, LFI n'est pas un parti comme les trois autres composantes. On reprend souvent la formule utilisée par JLM, selon laquelle les Insoumis sont un mouvement « gazeux ». On peut le déplorer, mais c'est comme cela qu'ils fonctionnent, ce qui permet d'ailleurs à JLM d'en être toujours le guide éclairé.

Ce constat n'implique aucune complaisance à leur égard lorsque certains d'entre eux s'égarent, comme cela a été le cas avec l'affaire de la motion de censure. Mais cela n'invalide pas le constat que LFI est incontournable pour qui est convaincu que le rassemblement des forces de gauche est la seule voie possible. Le rassemblement n'est pas une fusion des composantes, ce que JLM aurait tant voulu, c'est une alliance contractuelle, ce qui ne va pas sans tension et sans concession réciproque. Cette alliance ne compromet pas l'autonomie de chaque composante, dans le respect de ses alliés. C'est d'ailleurs ce que l'on a pu constater, en gros, depuis la création de la Nupes.

L'autonomie, ce n'est pas l'indépendance, ce que les plus virulents opposants de la Nupes réclament. Pour eux, la cause est entendue depuis le début : il faut que le PCF se défasse de cette alliance contractuelle et reprenne sa totale indépendance. Mais qu'espèrent-ils ? Que le PCF, notamment grâce à Fabien Roussel, redore son blason et retrouve sa notoriété perdue depuis longtemps ? Le PCF a mieux à faire. Il devrait avoir pour vocation d'aider à la construction d'un rassemblement cohérent des forces de gauche dans lequel il occuperait une place, certes modeste, mais reconnue pour la qualité de ses analyses et la clairvoyance de sa visée révolutionnaire..

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte