L' INSURGÉ !

A mon Algérie, à l'Algérie de mon peuple, à l'Algérie des justes du monde entier...

Je lui donne à boire

Il a soif 
Ce voyageur d'une nuit 
En fuite à perpétuité 
Bon voyage 
Soleil en otage 
D'un été désabusé
Pas vraiment endormi 
Feu d'amour 
Il fait froid à tes flammes 
Feu d'amour 
Je brûle au cœur de ton âme 
N'oublie pas qu'un jour 
J'ai su prendre ta flamme 
Pour que naisse ma douleur 
Sans moi.

Je lui sais gré 
D'être orpheline de son enfant 
Elle a vécu sans naissance 
Elle est partie le pas haletant 
Sans mot dire 
Qu'il est dur cet instant 
De ma naissance éphémère 
Dans le silence strident 
De son souvenir

Qu'il est dur ce moment 
Où je ne peux dormir 
Dans les bras de son pardon ! 
"Partir"...
Il fut un temps 
"Revenir" 
Pas vraiment... 
Vivre son pays 
À l'aube d'une chanson

Sois fleure mon âme meurtrie 
Et laisse l'abeille exilée 
Butiner ton secret 
Le printemps a besoin de ton miel 
Pour nourrir de ses couleurs 
Son ciel 
Et la lumière du nouveau soleil...
Finalement 
Les Aztèques étaient coupables 
De guetter à l'horizon 
Leur naissance renouvelée
Du moins 
C'est ce que prétendaient 
Leurs bureaux 
Quelle supercherie ! 
Quelle ignominie ! 
Le crime a eu raison 
De la civilisation...

Mène ta guerre 
Fils de la paix 
Repose en paix 
Fils de la guerre 
L'histoire n'a pas appris 
À se libérer de son histoire 
Hier, c'est aujourd'hui 
Et demain... 
Un oubli 
Quelle connerie ! 
Je ne veux plus être une promesse
Désormais... 
Je suis ! 
Prenez acte de ma naissance ! 
Hacène LOUCIF.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.